Henri Verneuil

Henri Verneuil

D'origine arménienne, Henri Verneuil, de son vrai nom Achod Malakian, arrive à Marseille en 1924. Il n'a alors que 4 ans, sa famille a fui le génocide arménien dans son pays d'origine, la Turquie. Diplômé des Arts et Métiers, il est tout d'abord journaliste, mais le cinéma l'attire et en 1947, il tourne son premier court-métrage à Marseille avec Fernandel. Monté à Paris, il parvient à intégrer le monde du cinéma et y fait ses gammes en tant qu'assistant-réalisateur.
Après plusieurs courts-métrages, il retrouve Fernandel avec qui il réalise son premier long-métrage, "La Table aux Crevés", en 1951. C'est le début d'une longue collaboration, mais c'est avec Jean Gabin qu'il tournera le film qui le fera connaître : "Des gens sans importance" sort en 1956, et rencontre un succès international. D'autre films suivront, avec notamment Michelle Morgan, et en 1959, c'est la consécration avec "La vache et le prisonnier", dans lequel il retrouve Fernandel. La MGM lui passe alors commande pour trois films, dans lesquels il dirigera Jean-Gabin sur des scénarios de Michel Audiard. Parmi ces trois films, "Mélodie en sous-sol", avec Alain Delon, lui ... permettra d'accéder au statut de star internationale, et de tourner aux Etats-Unis. Il enchaîne les succès, avec notamment "La Vingt-cinquième heure" en 1966, avec Anthony Quinn. Il a l'art de réunir les plus grands acteurs du moment : Jean-Paul Belmondo, Jean Gabin, Lino Ventura... Critiqué par la nouvelle vague pour ses succès commerciaux, il oriente ses films vers des sujets plus politiques. Dans "Le Corps de mon ennemi", en 1976, il critique le milieu politico-bourgeois et ses liens avec la pègre, sans pour autant cesser de faire du grand cinéma spectacle. En 1982, il fera notamment tourner Patrick Dewaere dans "Mille milliards de dollars", une critique de la mondialisation.
A la fin de sa carrière, Henri Verneuil révèle un autre aspect de son oeuvre en créant des films plus autobiographiques, comme par exemple "Mayrig", avec Omar Sharif et Claudia Cardinale. Sorti en 1990, le film s'inspire d'un livre qu'il a écrit à la mort de sa mère. Consacré par un César d'honneur en 1996, il décède en 2002 à l'âge de 81 ans. Il reste l'un des plus célèbres scénaristes et réalisateurs français du vingtième siècle.

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos

Ses derniers films

Tous ses films

588, rue Paradis

comédie dramatique
sortie le 15 janvier 1992

588, rue Paradis

Mayrig

comédie dramatique
sortie le 15 janvier 1992

Mayrig

Les morfalous

aventure
sortie le 28 mars 1984

Les morfalous

Mille milliards de dollars

drame
sortie le 10 février 1982

Mille milliards de dollars

Vos réactions doivent respecter nos CGU.