Jean-Christophe Cambadélis

  • En bref
  • 2 news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Jean-Christophe Cambadélis©Abaca - Lemouton Stephane

Etudiant engagé, Jean-Christophe Cambadélis, sous le pseudonyme de "Kostas" - en référence au philosophe marxiste grec Kostas Axelos - milite à l'OCI (Organisation communiste internationaliste) dans la section jeune (l'Alliance des jeunes pour le socialisme, AJS) et a notamment pris part au congrès de scission de l'UNEF en 1971. Un des principaux animateurs du mouvement étudiant contre la réforme Saunier-Seïté de 1976, le jeune homme participera, quatre ans plus tard, à la réunification de l'UNEF avec les syndicats étudiants et fera également partie des fondateurs de l'UNEF-ID dont il sera le secrétaire général jusqu'en 1984.
En 1986, Jean-Christophe Camdadélis quitte le Parti Communiste Internationaliste (ex-OCI) pour intégrer le Parti socialiste. Rejoint par près de 450 membres du parti d'extrême gauche, il gagne en notoriété. Deux ans plus tard, il devient député PS de Paris dans le 19ème arrondissement. Son combat se concentre alors contre la montée du Front National en France et il prend ainsi part au "Manifeste contre le FN", une organisation militante. L'homme politique organise également un "harcèlement démocratique" qui prévoit la présence de la gauche à chaque événement du FN.
Battu aux législatives de 1993, Cambadélis retrouvera son poste en 1997. En 1994, il est à l'origine des Assises de la transformation sociale réunissant la gauche politique, associative et syndicale, un mouvement qui aboutira à un appel dans Le Monde, signé par plus d'un millier de militants de gauche. Jean-Christophe est alors proche de Lionel Jospin, dont il ... sera notamment l'un des porte-paroles lors de sa campagne présidentielle de 1995, avant de devenir, en 1997, le numéro 2 du PS en charge des relations extérieures.
Son ascension rapide au sein du parti socialiste sera cependant stoppée par des affaires judiciaires : condamné en 2000 pour recel d'abus de biens sociaux dans l'affaire Agos, il sera aussi condamné pour recel d'abus de confiance dans l'affaire de la MNEF en 2006. Sous peine d'inéligibilité, il se voit alors contraint de payer de lourdes amendes. Malgré cela, cette dernière affaire l'écartera de tous les postes de premier plan sous le gouvernement Jospin.
Après la cuisante défaite de ce dernier aux élections présidentielles de 2002, Cambadélis se rapproche de Dominique Strauss-Kahn. Animateur du courant de DSK qui défend une réforme pour la gauche destinée à mener le PS vers la "social-démocratie", il est également très actif au sein du Parti socialiste. Réélu député de Paris en 2007, il conserve ce siège aux législatives de 2012. En 2007 également, il préside l'Université d'été du PS à la Rochelle.
Au sein de l'Assemblée, le politicien est membre de la commission des Affaires étrangères. Vice-président du PS européen en octobre 2012, il est élu premier secrétaire du Parti socialiste, à la place d'Harlem Désir, en avril 2014. Un poste dont il démissionne le 18 juin 2017, après la défaite historique du parti à l'élection présidentielle et sa propre défaite au premier tour des législatives qui ont suivi.

Ses dernières news

Toutes ses news
Les femmes de la semaine du 30 décembre 2017 au 5 janvier 2018
Jessica Rat
05 janvier 2018

Les femmes de la semaine du 30 décembre 2017 ...

05 janvier 2018
diaporama
Charlotte de Turckheim a été "très amoureuse" de Jean-Christophe Cambadélis
Hélène Demarly
30 octobre 2017

Charlotte de Turckheim a été "très ...

30 octobre 2017
article

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU