Jean-Jacques Bourdin

Jean-Jacques Bourdin©BestImage, CEDRIC PERRIN

Passionné de sport depuis tout petit, Jean-Jacques Bourdin rêve de devenir commentateur sportif en feuilletant les pages de L'Équipe. Le bac en poche en 1968, il enchaîne d'abord les petits boulots de VRP, mais n'oublie pas ses aspirations professionnelles. S'il tente bien une première approche auprès du célèbre papier dédié au sport, en vain, la chance lui sourit finalement lorsqu'il rencontre Raymond Castans, directeur d'antenne à RTL et oncle de sa petite-amie de l'époque.

Impressionné par les connaissances du jeune homme, celui-ci lui offre en 1976 un poste de reporter sportif sur ses ondes. Ainsi dorénavant installé dans la capitale qui l'a vu naître, il devient tour-à-tour présentateur des journaux d'actualité, puis rédacteur en chef. Surtout, après déjà 20 ans de service auprès de RTL, il y développe l'émission novatrice de libre antenne Les auditeurs ont la parole dès 1996.

Or, lorsque Jean-Jacques Bourdin cherche à pousser le concept un peu plus loin, la direction n'est pas du même avis. Aussi l'animateur rend l'antenne à l'automne 2000, pour passer au printemps suivant chez RMC. Engagé en tant que conseiller auprès du patron Alain Weill, il profite de la restructuration de la chaîne pour placer son talk-show, créant le rendez-vous quotidien matinal Bourdin & Co. Celui qui cherche à faire de l'info "décomplexée", à "libérer la parole" selon ses propres mots, se voit d'abord accusé de populisme mais devient au fil des années un acteur médiatique incontournable, gagnant toujours plus d'auditeurs.

"Au début, les invités ne se pressaient pas pour venir. Aujourd'hui, ils se bousculent. Vous ne pouvez pas savoir comme c'est agréable !", se réjouit-il selon le journal Le Monde, alors que son confère concurrent chez RTL, Jean-Michel Aphatie, voit là un ego surdimensionné : "C'est un très bon pro, qui sent les sujets. Mais son défaut est parfois de croire qu'il est plus important que ses invités." Un ego qui sera d'ailleurs, disent les bruits de couloirs - et le Canard enchaîné -, à l'origine du départ d'un collègue. Jean-François Achilli obtient en 2013 les aveux de Jérôme Cahuzac sur son exil fiscal, lui qui quelques semaines plus tôt avait juré "les yeux dans les yeux" à Jean-Jacques Bourdin qu'il n'avait pas de compte en Suisse... Peu après son scoop, le journaliste se voit ainsi limogé de RMC.

Reste que le succès croissant de l'animateur lui aura permis de devenir rédacteur en chef de la station radio en 2004, de passer également sur le petit écran après un rapprochement avec BFMTV trois ans plus tard, de co-animer d'ailleurs en 2007 le débat de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, de se voir remettre les insignes de chevalier de la Légion d'honneur encore ... cette année-là, et de finalement comptabiliser en 2016 pas moins de 2,3 millions d'auditeurs. "Ce sont des gens qui se sentent abandonnés, des citoyens qui en ont assez, qui ne sont pas contents de ce qu'ils vivent, même s'ils ne savent pas forcément pourquoi. Je suis devenu leur porte-parole, à mon corps défendant", estime l'intéressé quant à son public toujours lors de son entretien au Monde.

Il est vrai que la clef du succès de Jean-Jacques Bourdin n'est autre que Jean-Jacques Bourdin lui-même. Lui qui a construit sa réputation sur son impertinence, que certains déplorent et d'autres adulent, et notamment sur ses "questions pièges" posées aux invités politiques - celle du nombre de renouvellements possibles d'un CDD a ainsi bien embarrassé la ministre du Travail Myriam El Khomri en 2015. "Mon rôle est de confondre, de déstabiliser, de débusquer, de chercher ce qu'il y a dans le non-dit de mon interlocuteur (...) Ce que j'aime dans l'exercice du face-à-face, c'est l'intimité que j'arrive - ou pas - à créer avec mon interlocuteur", s'explique-t-il ainsi à TéléObs. "Avec Bourdin, la règle est simple : il ne veut pas de langue de bois mais un scoop, une info, qui assure de la reprise. Si on ne respecte pas cette règle, il cogne", souligne de son côté l'ancienne politique devenue animatrice Roselyne Bachelot au Monde.

Soit un idéal d'indépendance, sans concession, qui lui vaut de se faire appeler "L'homme libre". C'est même le titre d'un livre autobiographique paru en 2014, son deuxième après "À l'écoute" écrit en 2007 avec sa partenaire de vie Anne Nivat. Voilà d'ailleurs une histoire qui a le mérite de radoucir les traits de celui que certains préfèrent surnommer "l'ogre du micro" : Jean-Jacques Bourdin, séparé de sa première femme, rencontre la grande reporter en 2004 lorsqu'elle est invitée dans son émission pour présenter l'ouvrage "Lendemains de guerre" sur son expérience en Afghanistan et en Irak. L'animateur racontera plus tard à Paris Match qu'il est alors victime d'"un coup de foudre en direct à la radio". Si bien qu'à peine l'interview terminée, il invite la journaliste, de vingt ans sa cadette, à un déjeuner. Elle devient bientôt son épouse, avec qui il aura un garçon en 2006 - son troisième enfant après deux filles nées de son précédent mariage.

Une romance dont les auditeurs peuvent témoigner sur RMC, lorsqu'Anne Nivat intervient dans l'émission de Jean-Jacques Bourdin sur des questions internationales, donc en des termes strictement professionnels même si le couple se tutoie. Une situation qui mène parfois à des moments d'antenne quelque peu incongrus... Si les politiques le redoutent plus que tout, autant dire que la grande reporter a nettement moins froid aux yeux face à son implacable mari.

Ses dernières news

Toutes ses news
Vin : pourquoi est-il aussi dangereux que les autres alcools ?
Aurélie Ngambi
04 février 2019

Vin : pourquoi est-il aussi dangereux que les ...

04 février 2019
article
Quand Renaud porte un t-shirt à la gloire de son ex-femme, Romane
Émilie Nougué
02 juillet 2018

Quand Renaud porte un t-shirt à la gloire de ...

02 juillet 2018
article
Mort de Johnny : Michel Drucker s'effondre en direct
Fabien Gallet
07 décembre 2017

Mort de Johnny : Michel Drucker s'effondre en ...

07 décembre 2017
article
Thierry Ardisson dans la tourmente ?
Hélène Demarly
05 décembre 2017

Thierry Ardisson dans la tourmente ?

05 décembre 2017
article

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
Hénaut Président - bande annonce - (2012)
01:33

Hénaut Président - bande annonce - (2012)

Une agence de communication, décidée à ...
29 août 2017

Vos réactions doivent respecter nos CGU.