Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon©Abaca
Son engagement militant commence dès le lycée où, lors des événements de Mai 68, il prend la tête du comité lycéen. Il milite activement auprès des syndicats étudiants dès son arrivée à l'université, dont il sortira diplômé d'une licence de philosophie. Le trotskiste devient professeur de français puis journaliste dans plusieurs titres régionaux. De 1972 à 1976, il dirige l'OCI (l'Organisation communiste internationale) de Besançon et est alors de toutes les luttes sociales.
Communiste de la première heure, il adhère pourtant au Parti socialiste en 1976 où il occupe rapidement des fonctions locales et départementales. En 1981, il est nommé premier secrétaire du PS dans l'Essonne. Il s'investit davantage dans la politique en devenant conseiller municipal de Massy puis conseiller général de l'Essonne.
Élu sénateur en 1986 - il sera réélu jusqu'en 2010 - et proche du pouvoir depuis plusieurs années, il commence à prendre ses distances vis à vis de la politique mitterrandienne et s'oppose à ce qu'il appelle "la gauche molle" en fondant en 1988 avec Julien Dray, la Gauche socialiste. Jean-Luc Mélenchon prend différentes positions contre la majorité de son parti, s'opposant à la guerre du Golfe et à l'arrivée de l'Euro en 1998.
En 2000, le rebelle du PS rejoint malgré tout le gouvernement de Lionel Jospin et accède au poste de ministre délégué à l'Enseignement professionnel. Après la cuisante défaite de la gauche en 2002, Jean-Luc Mélenchon s'éloigne un peu plus du parti et, en 2004, il s'engage en faveur du "non" à la constitution européenne, militant aux côtés de Marie-George Buffet, Olivier Besancenot et José Bové. En 2008, il soutient Laurent Fabius lors des primaires socialistes. Mais c'est Ségolène Royal qui ...
est élue. Il claque la porte du Parti socialiste et fonde le Parti de Gauche début 2009, auquel se rallient les communistes, donnant ainsi naissance au Front de Gauche.
Jean-Luc Mélenchon est par ailleurs élu député européen du Front de Gauche cette année-là, se présentant par la suite à l'élection présidentielle de 2012. Ses qualités de tribun lui permettent de rassembler les foules lors de meetings impressionnants. Il termine quatrième de la course, totalisant 11,10% des voix, soit un score bien supérieur à celui de l'extrême gauche lors des précédents scrutins nationaux. Le président du Front de Gauche se présente ensuite aux législatives, sans succès.
Depuis, Jean-Luc Mélenchon a quitté la tête de la coalition pour se préparer à la prochaine élection présidentielle de 2017. Il crée début 2016 le mouvement La France Insoumise, ayant déjà annoncé auparavant sa volonté d'emmener le pays dans une Sixième République. S'inscrivant ainsi "hors partis" dans cette nouvelle course, il refusera même une alliance espérée par le candidat du PS, Benoît Hamon, qui a pourtant déjà reçu le soutien des écologistes. Autre moment fort de sa campagne : son "meeting holographique", durant lequel le candidat s'est dédoublé entre Paris et Lyon en février 2017, signant ainsi un joli coup médiatique.
Mais cela ne suffit pas à convaincre les électeurs. Le 23 avril 2017, Jean-Luc Mélenchon apprend sa défaite : bien qu'il réalise son plus haut score jamais enregistré au scrutin national, 19,25%, le candidat de la France Insoumise ne finit qu'en quatrième position... Derrière Emmanuel Macron (24,01%), Marine Le Pen (21,3%) et François Fillon (20,01%). Il parvient toutefois à devancer, de (très) loin, son concurrant socialiste Benoît Hamon (6,36%). Une petite victoire, amère.

Ses dernières news

Toutes ses news
Les meilleures punchlines de 2017
Hélène Demarly
26 décembre 2017

Les meilleures punchlines de 2017

26 décembre 2017
article
Geneviève de Fontenay sur Emmanuel Macron : "Je le déteste !"
Fabien Gallet
14 novembre 2017

Geneviève de Fontenay sur Emmanuel Macron : ...

14 novembre 2017
article
10 choses que vous ne saviez pas sur Téléphone
Fabien Gallet
13 septembre 2017

10 choses que vous ne saviez pas sur Téléphone

13 septembre 2017
diaporama
Cyril Hanouna "s'entend bien" avec Emmanuel Macron
Fabien Gallet
21 juillet 2017

Cyril Hanouna "s'entend bien" avec ...

21 juillet 2017
article

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
L'Insoumis - bande annonce - (2018)
01:42

L'Insoumis - bande annonce - (2018)

Avec ses hauts, ses bas, sa tendresse, son ...
02 janvier 2018
Les jours heureux - bande annonce - (2013)
02:31

Les jours heureux - bande annonce - (2013)

Quand l'utopie des Résistants devint ...
18 octobre 2017
Fin de concession - bande annonce - (2010)
02:01

Fin de concession - bande annonce - (2010)

Pierre Carles s'interroge sur la privatisation ...
17 octobre 2017

Ses derniers films

Tous ses films

L'Insoumis

documentaire
sortie le 21 février 2018
L'Insoumis

Les jours heureux

documentaire
sortie le 6 novembre 2013
Les jours heureux

Fin de concession

documentaire
sortie le 27 octobre 2010
Fin de concession

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Jean-Luc Mélenchon
  • avatar
    lyyuba -

    Euh!! c'est pas en Algérie qu'il passe sa jeunesse, mais au Maroc...
    il n'était pas un communiste de la première heure mais avait rejoint un parti trotskiste, pas tout à fait pareil...

    enfin, je vais même aps lire tout l'article qui ne sert finalement pas à grand chose, autant aller sur wikipedia...

  • avatar
    lisosi -

    ce brave homme qui prônait la retraite à 60 ans et qui en a 65 pense sans doute que nous n'avons pas été consulter sa carrière,et bien si, M. a comme profession homme politique, ça en dit long sur son parcours

    avatar
    Locas30 -

    JLM a été enseignant, puis journaliste entre autre avant d’être un élu ...
    Pourquoi cacherait-il son activité actuelle ?
    Et son âge : il fait avec - comme nous tous !!!

  • avatar
    J56 -

    je ne comprend pas Mélenchon son égo surdimensinné montre qu'il n'est pas fait pour gouverner Ne pas donnez de consignes
    de vote c'est ridicule Le FN doit être éliminé.Quand je pense que 8 millions de citoyen vote pour lui la France est tombée bien
    bas.Pour ma part il n'est plus question de voter pour Mélenchon pour les législatives

    avatar
    lyyuba -

    pour l'égo, vous devriez plutôt regarder du côté de Macron. ce n'est pas par égo (c'est d'ailleurs une affirmation qui n'a pas de sens) qu'il a donné la consigne de vote minimum : ne pas voter Le Pen.
    Ses électeurs, partagés entre 3 solutions ne lui auraient pas pardonné de les inciter à voter Macron. Macron est beaucoup trop loin de nos convictions.
    Cette élection n'a été que manipulations, fausses infos, calomnies. Et Mélenchon a eu presque 20% des voix.
    Une campagne faite de façon éthique lui aurait permis d'être au second tour.
    Si vous ne vous rendez pas compte de ça, vous êtes bien naïf.
    Mais je remarque depuis quelques jours que les médias commencent un peu à ruer dans les brancards, timidement, mais i y a des signes. Le Parisien, par exemple, qui publie les 8 principales disposition que Macron s'apprête à prendre concernant le code du travail.
    Mais si Macron arrive à une majorité parlementaire, vous verrez alors que Mélenchon avait raison.
    Vous vous fermez les yeux et suivez comme un petit chien, les dires de ceux qui ont voulu à tout prix mettre Macron au pouvoir. Réfléchissez donc par vous-même au lieu de jouer les perroquets.

  • avatar
    haika -

    Je ne viens pas vers vous Mr. Mélenchon pour les élections mais je n'arrivais pas à vous joindre.
    Vous avez été élève à l'école Berchet à Tanger et durant cette période vous avez du avoir comme directeur et peut-être comme
    instituteur mon père Monsieur Brouté dont je suis la fille. j'ai des photos de classe de ces année là.Pouvez-vous me confirmer ? Il avait comme suppléante Madame Richard. Merci de prendre un peu de votre temps.

  • avatar
    lulu131 -

    Bonjour monsieur Mélenchon,
    Je suis curieusement surpris lorsque je vous écoute ou vous lis. Je crois entendre mes propres propos. Parfois même j’ai cette impression, que vous avez appris, certaines lignes de mon livre, paru en 2012
    Dans vos propos ou vos écrits, rien ou si peu diffère de ce que j’ai moi-même écris. Est un hasard ? Ou une coïncidence ? Je ne sais. Mais le même fond de pensé ne peu pas être ignoré. Pour vous convaincre, je ne citerai que cette phrase.
    « Le chômage est aux politiques, ce que le pétrole est aux émirs »
    Si je peux apporter une pierre a votre combat, n’hésitez pas à me joindre, je suis à votre disposition.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]