Jean-Pierre Kalfon

©Getty Images, Dominique Charriau
Destiné à des études de médecine par ses parents, Jean-Pierre Kalfon ne partage pas cette avis et fugue en Belgique. Là-bas, sa vie tourne à mille à l'heure : il s'essaie à la batterie, fait la connaissance d'un décorateur, fréquente une école de dessin, puis se fait entraîner à des cours de théâtre par un camarade de classe. Sur les planches, Jean-Pierre Kalfon rencontre un danseur qui l'engage aux Folies-Bergères, à Paris, pendant cinq mois.

Après ces premiers pas sur la piste de danse, l'artiste suit les cours de Charles Dullin et se montre très présent sur les planches underground. Il monte la Compagnie du théâtre 15, avec laquelle il met en scène "Dommage qu'elle soit une putain" de John Ford, et s'illustre notamment dans la pièce "Les Idoles", adaptée au cinéma en 1968 par Marc-Gilbert Guillaumin. L'année suivante, Jacques Rivette l'engage pour "L'amour fou", dans lequel Kalfon joue face à sa compagne de l'époque, l'actrice Bulle Ogier.

Cette décennie est également marquée par ses premiers pas sur grand écran, en 1963, dans "Le Concerto de la peur, la drogue du vice", de José Bénazéraf, avant que Claude Lelouch ne le prenne sous son aile. Pendant quinze ans, il va tourner dans cinq de ses films, jouant quasi tout le temps le rôle principal. Leader de la bande d'apprentis gangsters dans "Une fille et des fusils" (1964), il tourne ensuite dans la parodie "Les Grands moments" (1965) avant de revêtir l'uniforme du chef de la Gestapo française sous l'occupation allemande dans "Le Bon et les Méchants" (1975), de se glisser dans la peau d'un bijoutier dans "Si c'était à refaire" (1976) et d'un père de famille dans "Les Uns et les autres" (1980).

Figure marquante de la contre-culture des années 1960, entre-temps Kalfon perce au cinéma sous la houlette de nombreux cinéastes de la Nouvelle Vague tels que Jean-Luc Godard ("Week-end", 1967), François Truffaut ("Vivement dimanche !", 1983) et Claude Chabrol ("Le Cri du hibou", 1988, qui lui vaut d'être nommé au César du meilleur acteur dans un second rôle). Il tisse également une fidèle collaboration avec le réalisateur Yves Boisset ("La Femme flic", "Allons z'enfants", "Canicule").

Dans les années 1970-1980, il se détache de ce cinéma lyrique au réalisme poétique et devient une figure du polar par le biais des films "La Guerre des polices" (1979), avec Claude Brasseur et Claude Rich, "Une étrange affaire" (1981), avec Michel Piccoli et Nathalie Baye , ou encore "Rue Barbare" (1983) où il est Paul Chetman dit "Rocky Malone", l'un des membres du gang des Barbares.

Possédant plus d'une corde à son arc, Jean-Pierre Kalfon est passé derrière la caméra à une seule reprise en 1979 pour "Le Coup du singe", dans lequel il s'offre le premier rôle de Luc, un marginal à la recherche d'une âme qui vive dans la ville déserte dans laquelle il erre. Il a également fait ses preuves derrière le micro en s'illustrant comme chanteur dans le groupe punk Kalfon Rock Chaud.

Plus récemment, Jean-Pierre Kalfon, toujours actif devant la caméra, s'est illustré dans le film en costumes "Saint-Cyr" (2001), qui lui valu une nomination au César du meilleur acteur dans un second rôle, le drame "Code 68" (2004), la comédie dramatique "La vie d'artiste" (2006), l'hommage aux films noirs "J'ai toujours rêvé d'être un gangster" (2007) ou encore le thriller "Asylum" (2007). L'année suivante, il décroche un rôle récurrent dans la série à succès "Mafiosa", qu'il rejoint à partir de la saison 2 et qu'il quitte en 2014.

Filmographie :

Acteur

2015 : Ce sentiment de l'été, de Mikhaël Hers
2012 : Je m'appelle Hmmm..., d'Agnès Troublé
2012 : Miroir mon amour, de Siegrid Alnoy (Téléfilm)
2011 : Le Chat du Rabbin, de Joann Sfar et Antoine Delesvaux (Film d'animation)
2009 : ...
Vénus et Apollon (Série TV)
2008-2014 : Mafiosa (Série TV)
2007 : Asylum, d'Olivier Château
2007 : J'ai toujours rêvé d'être un gangster, de Samuel Benchetrit
2007 : La question humaine, de Nicolas Klotz
2006 : American Vertigo, de Minchko Netchak
2006 : Dans les cordes, de Magaly Richard-Serrano
2006 : La vie d'artiste, de Marc Fitoussi
2006 : Parc, d'Arnaud des Pallières
2005 : Suzanne, de Viviane Candas
2004 : Code 68, de Jean-Henri Roger
2004 : Ne fais pas ça, de Luc Bondy
2004 : S.A.C. : des hommes dans l'ombre, de Thomas Vincent
2003 : Nestor Burma (Série TV)
2003 : Le Veilleur, de Frédéric Brival
2003 Satan refuse du monde, de Jacques Renard
2002 : Innocents - The Dreamers, de Bernardo Bertolucci
2002 : Lulu, de Jean-Henri Roger
2001 : Gamer, de Patrick Levy
2001 : La répétition, de Catherine Corsini
2001 : Les Baigneuses, de Viviane Candas
2000 : Total Western, d'Eric Rochant
1999 : Saint-Cyr, de Patricia Mazuy
1998 : Folle d'elle, de Jérôme Cornuau
1998 : I Love L.A., de Mika Kaurismäki
1998 : Le Goût des fraises, de Franck Cassenti
1996 : Le jour et la nuit, de Bernard-Henri Lévy
1995 : La Rivière Espérance (Série TV)
1995 : Sandra, princesse rebelle (Série TV)
1995 : Dieu, l'amant de ma mère et le fils du charcutier, d'Aline Issermann
1994 : Douche anglaise, de David Pharao
1992 : Et demain... Hollywood, de Jean-François Villemer
1988 : Corps z'a corps, d'André Halimi
1987 : Funny boy, de Christian Le Hémonet
1987 : Le cri du hibou, de Claude Chabrol
1987 : Sécurité publique, de Gabriel Benattar
1987 : Septième ciel, de Jean-Louis Daniel
1987 : Vent de panique, de Bernard Stora
1986 : Le banquet, de Marco Ferreri
1985 : A l'ombre de la canaille bleue, de Pierre Clémenti
1985 : L'amour ou presque, de Patrice Gautier
1985 : Le déclic, de Jean-Louis Richard
1984 : Canicule, d'Yves Boisset
1984 : La femme ivoire, de Dominique Cheminal
1984 : La Nuit porte-jarretelles, de Virginie Thevenet
1984 : Laisse béton, de Serge Le Péron
1984 : L'Amour par terre, de Jacques Rivette
1984 : Le Jumeau, d'Yves Robert
1983 : Liberty Belle, de Pascal Kané
1983 : Rue Barbare, de Gilles Béhat
1983 : Vivement dimanche !, de François Truffaut
1982 : Hécate, de Daniel Schmid
1981 : Allons z'enfants, d'Yves Boisset
1981 : Chassé-croisé, d'Arielle Dombasle
1981 : Condorman, de Charles Jarrott
1981 : Jetzt und alles, de Dieter Meier
1981 : Mille milliards de dollars, d'Henri Verneuil
1981 : Nestor Burma, détective de choc, de Jean-Luc Miesch
1981 : Un étrange affaire, de Pierre Granier-Deferre
1980 : La Femme flic, d'Yves Boisset
1980 : Les Chiens de guerre, de John Irvin
1980 : Les Uns et les autres, de Claude Lelouch
1979 : Destins parallèles, de Jean-Yves Carrée
1979 : La guerre des polices, de Robin Davis
1979 : Le Coup du singe, de Jean-Pierre Kalfon et Ode Bitton
1978 : La Chanson de Roland, de Frank Cassenti
1977 : L'Apprenti salaud, de Michel Deville
1977 : Les Apprentis Sorciers, d'Edgardo Cozarinsky
1976 : Si c'était à refaire, de Claude Lelouch
1975 : Le Bon et les méchants, de Claude Lelouch
1975 : Un ange passe, de Philippe Garrel
1974 : Zig Zig, de Laszlo Szabo
1973 : George qui ?, de Michèle Rosier
1972 : La Vallée, de Barbet Schroeder
1972 : Les Gants blancs du diable, de Laszlo Szabo
1971 : Jupiter, de Jean-Pierre Prevost
1970 : La Cicatrice intérieure, de Philippe Garrel
1970 : Le Maître du Temps, de Jean-Daniel Pollet
1969 : L'amour fou, de Jacques Rivette
1969 : Le Lit de la vierge, de Philippe Garrel
1969 : Paul, de Diourka Medvedzki
1968 : La Bande à Bonnot, de Philippe Fourastié
1968 : Les Gauloises bleues, de Michel Cournot
1968 : Les Idoles, de Marc'O
1968 : Les Oiseaux vont mourir au Pérou, de Romain Gary
1967 : Mamaia, de José Vareta
1967 : Week-end, de Jean-Luc Godard
1966 : La Longue Marche, d'Alexandre Astruc
1966 : Safari diamants, de Michel Drach
1965 : Les Grands moments, de Claude Lelouch
1964 : Et la femme créa l'amour, de Fabien Collin
1964 : Une fille et des fusils, de Claude Lelouch
1963 : Le Concerto de la peur, la drogue du vice, de José Bénazéraf

Réalisateur

1979 : Le Coup du singe

Ses derniers films

Tous ses films

Bernadette Lafont et Dieu créa la femme

documentaire
sortie le 18 mai 2016
Bernadette Lafont et Dieu créa la femme

Ce Sentiment De L'Été

drame
sortie le 17 février 2016
Ce Sentiment De L'Été

Je m'appelle Hmmm...

drame
sortie le 23 avril 2014
Je m'appelle Hmmm...

Miroir mon amour (TV)

drame
sortie le 1 janvier 2012
Miroir mon amour (TV)
 
0 commentaire - Jean-Pierre Kalfon
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]