Jimi Hendrix

Jimi Hendrix©Getty Images

Fils de James Allen Hendrix et de Lucille Hendrix, d'origine Cherokee, le petit Johnny connaît une enfance difficile marquée par la pauvreté, l'alcoolisme de sa mère (qui finira par en décéder en 1958), les coups de son père et le divorce de ses parents. Sans compter la ségrégation, qui n'est certes pas aussi marquée dans l'Etat de Washington qu'au sud des Etats-Unis.
James Marshall acquiert sa première guitare à l'âge de 15 ans et apprend à en jouer en autodidacte. Il délaisse de plus en plus l'école pour se consacrer corps et âme à sa passion. Son unique but ? Devenir musicien. Il intègre alors rapidement son premier groupe, The Velvetones, à l'aube des années 60. En 1962, il fait la rencontre de Billy Cox à l'armée, un bassiste féru de jazz. Ensemble, ils fondent The Kinks Kasual et reprennent des classiques du blues et du rock' n roll. Le jeune Hendrix multiplie par la suite les formations rhythm and blues, jusqu'à côtoyer des musiciens de renom tels que Sam Cooke, Ike & Tina Turner, les Isley Brothers et surtout Little Richard. Ce dernier écartera même Hendrix, lui reprochant de trop vouloir se mettre en avant.
Installé à New York, dans le quartier branché de Greenwich Village, le guitariste fonde Jimmy James & The Blue James, dont il est le leader. C'est à cette époque qu'il est repéré par le bassiste des Animals, Chas Chandler, qui devient son manager. Ce dernier le convainc de le suivre jusqu'en Angleterre pour enregistrer son premier single. Jimmy (rebaptisé Jimi) Hendrix accepte à condition de rencontrer Eric Clapton, que tout le monde surnomme à l'époque le "dieu de la guitare". Les deux musiciens se rencontrent quelques mois plus tard, un jour d'octobre 1966, lors d'un concert de Cream (le nouveau groupe de Clapton). Invité par le guitariste anglais à monter sur scène, Jimi en profite pour exécuter sa version de Killing Floor, un classique blues signé Howlin' Wolf, en jouant de la guitare avec les dents et derrière la tête. Le pauvre Eric Clapton ne s'en est toujours pas remis.
Peu de temps après cet épisode, le trio The Jimi Hendrix Experience est monté avec deux musiciens anglais : Noel Redding à la basse et Mitch Mitchell à la batterie. Hey Joe, leur premier single, sort en décembre 1966. Le trio fait la première partie de nombreux artistes - dont Johnny Hallyday à l'Olympia - et commence l'enregistrement du premier LP Are You Experienced ?, qui sort en Angleterre en mai 1967. En pleine vague hippie (les jeunes de l'époque découvrent le LSD), ce disque fait l'effet d'un manifeste de blues-rock psychédélique, entre bombinette sous acide (Purple Haze) et ... ballade minimaliste (The Wind Cries Mary).
Peu de temps avant la sortie du disque aux Etats-Unis, The Jimi Hendrix Experience se retrouve programmé au festival de Monterey, le tout premier festival hippie au monde. Alors inconnu en son pays, Jimi Hendrix ne tarde pas à devenir un musicien culte, pour le meilleur et pour le pire puisqu'une partie du public ne retiendra que les images d'un show spectaculaire au détriment de la musique. Hendrix se fait effectivement remarquer en mettant le feu à sa Stratocaster (sa guitare fétiche), avant de la fracasser sur le sol.
Le deuxième album du groupe, Axis: Bold As Love, est enregistré à Londres et sort en décembre 1967, où il sera 5ème des charts. Il paraît un peu plus tard aux Etats-Unis et se hisse à la 3ème place du Billboard 200, tandis qu'en France il parvient à devenir numéro 1 avec plus de 320 000 exemplaires. Malgré la succession de concerts, le trio ne tarde pas à enregistrer le troisième album, Electric Ladyland. Pour ce dernier, Hendrix, devenu quasiment son propre producteur, est bien décidé à profiter au maximum des progrès technologiques de l'époque, avec notamment un recours au 16 pistes. Sorti en octobre 1968, l'album est reconnu comme son plus abouti. Paradoxalement, c'est aussi à cette époque que les relations entre Noel Redding et Jimi Hendrix se délitent, le premier reprochant au second de ne pas lui laisser de place.
The Jimi Hendrix Experience se sépare en juin 1969. Le guitariste fonde dans la foulée le Gypsy Sun & Rainbows, avec son copain de l'armée Billy Cox à la basse. C'est sous ce nom qu'il apparaît à l'affiche du festival de Woodstock. Hendrix montera sur scène le lundi matin, en clôture de festival, reprenant le fameux Star Spangled Banner, l'hymne américain. Quelques semaines plus tard, le Band of Gypsis succède au Gypsy Sun & Rainbows, sans Mitch Mitchell à la batterie (remplacé par Buddy Miles), mais toujours avec Billy Cox à la basse. Ils sortiront ensemble un album éponyme en avril 1970, qui s'éloigne clairement du rock psyché pour le funk. Il suscite moins l'unanimité de la critique que ses prédécesseurs, même si la critique salue le morceau Machine Gun, allusion à la guerre du Vietnam qui tarde à prendre fin. Hendrix est exténué par les tournées, les drogues et le manque de sommeil.
Le 18 septembre 1970, il est retrouvé mort au Samarkand Hotel, à Londres. Il aurait été asphyxié par son vomi, en rapport à un abus de barbituriques lié à une prise d'alcool.
Discographie :
The Jimi Hendrix Experience :
1967 : Are You Experienced
1967 : Axis: Bold as Love
1968 : Electric Ladyland
Band of Gypsys :
1970 : Band of Gypsys

Ses dernières news

Toutes ses news
10 albums classique rock à s'offrir en vinyle
Fabien Gallet
18 avril 2018

10 albums classique rock à s'offrir en vinyle

18 avril 2018
diaporama
10 choses que vous ignoriez peut-être sur Jimi Hendrix
Fabien Gallet
07 mars 2018

10 choses que vous ignoriez peut-être sur Jimi ...

07 mars 2018
diaporama
Maître Gims, ciré comme jamais : il entre au musée Grévin
Fabien Gallet
22 septembre 2017

Maître Gims, ciré comme jamais : il entre au ...

22 septembre 2017
article
Quand Nicoletta faisait "découvrir la soupe à l'oignon" à Jimi Hendrix
Fabien Gallet
09 septembre 2017

Quand Nicoletta faisait "découvrir la ...

09 septembre 2017
article

Ses derniers films

Tous ses films

Une décennie sous influence

documentaire
sortie le 1 janvier 2003
Une décennie sous influence

Woodstock Diary

documentaire
sortie le 1 janvier 1994
Woodstock Diary

Keep On Rockin'

documentaire
sortie le 1 janvier 1988
Keep On Rockin'

Jimi Plays Monterey

documentaire
sortie le 1 janvier 1986
Jimi Plays Monterey

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU