Kenza Sadoun-El Glaoui

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Kenza Sadoun-El Glaoui©Abaca

Grâce à sa mère, ancien mannequin, Kenza, aînée de sa famille, se familiarise rapidement avec le monde de la photographie de mode, tandis que son père produit des clips.

Diplômée d'un BAC STT, option communication, la jeune Kenza se lance dans des études d'anglais et d'italien à la fac mais abandonne au bout de deux semaines. Elle enchaîne alors les petits boulots jusqu'à la rentrée suivante où elle intègre l'IEJ, une école de journalisme dans laquelle elle étudiera six mois avant d'effectuer un stage au magazine Numéro. A la fin de ce stage, elle décide finalement se lancer dans la vie active.

Les étapes s'enchaînent : stage dans une boîte de productions de photos, puis représentante de photographes de mode. En parallèle, Kenza Sadoun-El Glaoui est bloggeuse. Au bout de cinq ans, en juillet 2008, la création de La Revue de Kenza marque un tournant dans sa jeune carrière.

Traitant de tous les sujets, l'autodidacte exerce ... une profession qui ne s'apprend pas et publie des billets d'humeur, délivre ses conseils, ses bons plans, ses coups de coeur musicaux, poste des descriptions de ses tenues, partage le récit de ses voyages et agrémente le tout de photographies.

Forte de son succès, la bloggeuse est rapidement courtisée par les plus grandes marques qui la contactent pour parler de leurs produits : Saint Laurent, Nike, The Kooples, tous font appel à elle pour des "opérations spéciales". Un collaboration éphémère, mais très bien rémunérée qui suit la ligne éditoriale de son blog et qui lui confère une certaine notoriété sur la toile. Certains mois, la jeune femme atteint même un salaire de 10 000 euros, tandis que son blog, traduit en anglais, est consulté dans 190 pays et suivi par environ 30 000 personnes. Une chose est certaine : celle que l'on surnomme "la princesse de la mode" n'a pas fini de faire parler d'elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.