Kings of Leon

Kings of Leon©Getty Images, Sebastian Reuter


Élevée dans la plus pure des traditions religieuses, la fratrie Followill, composée de Nathan, Caleb et Jared, font régulièrement l'école buissonnière. La faute à leur père, un prêcheur itinérant de l'Eglise pentecôtiste unie, qui les trimballe de villes en villes. Pour pallier à leurs absences en classe, leur mère leur prodigue les cours sur la route. Au divorce de leurs parents, en 1997, les frères emménagent à Nashville dans le Tennessee. Fini la vie de saltimbanques. Enfin pas vraiment.

C'est dans cet état sudiste - où sont nés Jared et Caleb - que la fratrie va former un groupe de country, eux qui s'étaient habitués à chanter en public lors des cérémonies religieuses. Rejoint en 2000 par leur cousin Matthew, les new kids on the block délaissent la country pour le rock. Kings of Leon, en hommage aux prénoms, Leon, de leur père et de leur grand-père, est né. Leur rencontre avec le producteur américain Angelo Petraglia, qui leur organise des auditions à New York, va être déterminante dans le début de leur carrière. Grâce à lui, le quatuor signe sur le label RCA Records pour un premier EP, "Holly Roller Novocaine" (2003). Ce dernier contient notamment le très érotique Molly's Chambers, entendu plus tard dans une publicité Volkswagen.

Très influencés par la musique sudiste et leur culture religieuse, les Followill vont devenir l'un des groupes de rock indépendant à suivre avec leur premier album "Youth and Young Manhood" (2003), contenant quatre chansons de l'EP. Produit par Ethan Cohen (Ryan Adams) et Petraglia, qui co-écrit tous les titres, le nom de l'album se réfère à la nouvelle d'Ernest Hemingway "Paris est une fête". À l'époque, Jared n'a que 17 ans et doit mentir sur son âge pour participer aux tournées.

Dès lors considérés comme le pendant sudiste des Strokes, leur rock garage rendu à la fois nerveux par la voix cassée du leader Nathan et les guitares électriques de Matthew et tendre avec les pianos de Caleb et les basses de Jared, font d'eux des rock stars aux Etats-Unis. Adulés par le groupe irlandaisU2, qui les emmènent sur leurs tournées, en France le magazine Rock &Folk font de leur album le disque du mois.

Conservant leur savant mélange de Southern swagger et de rock alternatif, leur second album, "Aha Shake Heartbreak", sort dans les bacs en 2004. Bien plus nerveux que le précédent opus, le single The Bucket se classe 16ème des charts anglais. Au tour ensuite de Bob Dylan et de Pearl Jam de les solliciter pour leurs premières parties en 2005 et 2006.

Se laissant ... désirer, il faudra patienter jusqu'en 2007 pour voir sortir leur troisième album, "Because of the Times", enregistré dans la ville de leur formation. Premier des ventes en Grande-Bretagne et en Irlande, l'album dont le nom est un clin d'oeil aux rassemblements religieux auxquels la troupe assistait, assoit leur notoriété sur la scène internationale et notamment en France. Le groupe affiche complet au Bataclan et déchaîne les foules à Rock en Seine, trois ans après avoir laissé indifférent le public des Vieilles Charrues.

L'album suivant divise leur public. Avec "Only by the Night", plus sombre que les précédents avec une verve trop rock, is perdent au passage leur subtilité habituelle qui a fait leur succès. Cela n'empêche pas à l'album de devenir le 3ème disque le plus vendu en 2008 en Grande-Bretagne et au single Sex on Fire de tutoyer les charts anglais. Deux Brit Awards et un Grammy viennent également couronner ce premier opus réalisé pour la première fois sans le producteur Ethan Johns.

Les cinq garçons dans le vent restent au sommet avec leur album "Come Arounds Sundown" (2010), qui leur fait remporter deux Grammy Awards dont l'un pour l'orageux Use somebody. Enregistré dans les studios Avatar a New York par le producteur guitariste et claviériste Angelo Pietraglia et Jacquire King, l'album semble être celui de l'apaisement. Du retour au calme.

Depuis, les rois du rock ont publié en 2013 leur sixième album studio, l'accrocheur "Mechanical Bull", pur condensé de rock alternant mélodies originales et solos de guitares électriques. Nommé dans la catégorie Meilleur album rock aux Grammy Awards, il est suivi trois ans plus tard de "Walls" (acronyme de We Are Like Love Songs), enregistré à Los Angeles sous la houlette de Markus Drays (Coldplay, Arcade Fire). Un album qui sonne authentique. Les "Strokes du sud", toujours capables de remettre en question leur musique, sont définitivement bien partis pour emprunter les mêmes sillons que des grands noms de la pop rock tels que U2.


Discographie :

2016 : We Are Like Love Songs
2013 : Mechanical Bull
2010 : Come Around Sundown
2008 : Only by the Night
2007 : Because of the Times
2004 : Aha Shake Heartbreak
2003 : Youth and Young Manhood

Récompenses :

2010 : Grammy Award de l'enregistrement de l'année pour "Use Somebody"
2010 : Grammy Award de la meilleure prestation rock pour "Use Somebody"
2009 : Brit Award du meilleur groupe étranger
2009 : Brit Award du meilleur album étranger pour Only by the Night
2009 : Grammy Award de la meilleure prestation rock pour "Sex on Fire"

Ses dernières news

Toutes ses news
Festival Sziget : la folle programmation de l'édition 2020 se dévoile
Fabien Gallet
14 février 2020

Festival Sziget : la folle programmation de ...

14 février 2020
article

Vos réactions doivent respecter nos CGU.