Kiss

Kiss©Getty Images, Paul Kane

L'ambition de départ pour l'ancien duo de Wicked Lester est d'être littéralement "larger than life". Plus grand que la vie. Plus grand que les groupes qui ont la côte comme les New York Dolls, Brats et Alice Cooper. Pour ce faire, Paul Stanley et Gene Simmons recrutent le batteur de Chelsea, Peter Criss, puis un autre guitariste du Bronx, le musicien soliste Ace Frehley. Rassemblé sous le nom de Kiss, le quatuor écume les scènes de New York, où il affine son répertoire et soigne son style hors-norme.

Reconnaissables du premier coup d'oeil, les musiciens se font remarquer avec leur look zébré et leur maquillage de Pierrots en colère. Chacun son maquillage de carnaval rock'n roll inspiré de l'univers des comics : un démon pour ressembler à Gene Simmons, un enfant étoile comme Paul Stanley, un homme de l'espace tel Ace Frehley ou un homme-chat à la façon de Peter Criss. Une fois que l'identité visuelle de chacun est définie, le groupe peut se concentrer sur ses compositions, qui oscilleront toujours entre rock, hard rock et heavy métal.

Une première démo de cinq titres paraît en 1974 sous la supervision de l'ingénieur du son de Jimi Hendrix, Eddie Kramer, et deviendra quelques mois plus tard le premier album éponyme de Kiss. Dix titres édités sur le label Casablanca, qu'ils interprèteront sur scène en première partie de groupes comme Johnny Winter ou Ted Nugent. Les suivants, "Hotter Than Hell" (1974) et "Dressed To Kill" (1975) restent de très bons opus comme leur prédécesseur mais peinent à toucher le public.

"Alive", en 1975, s'impose ensuite comme l'album de la dernière chance, tant pour le groupe que la maison de disque. On peut dire que c'est ce live qui a permis à Kiss de devenir ce qu'ils sont : au vu du triomphe que rencontre l'opus certifié platine, le groupe prend confiance et deviend dès lors une vraie machine à tubes. Désormais véritablement "plus bouillant que l'enfer" (selon le titre du deuxième album), le quatuor est fin prêt à casser la baraque.

Le tube Rock'n'roll all night passe en boucle sur les ondes mais se voit vite chassé par son frère cadet, Beth, un hit issu du prochain disque de Kiss, "Destroyer" (1976), produit par Bob Erin (Pink Floyd). Certifié double platine, l'opus laisse derrière lui d'autres morceaux emblématiques comme Shout it out loud, God of thunder ou Detroit rock city - en référence à leur plus grand bastion de fans qui se trouve à Détroit. L'année suivante, l'album "Lova Gun" marque une nouvelle étape dans la formation puisque pour la première fois Ace Frehley pose sa voix sur un morceau (Shock Me), alors que les trois autres chantent régulièrement en studio ou sur scène.

Après quoi, comme souvent dans les groupes de rock, les tensions font leur apparition et pourrissent à petit feu la productivité. Finalement, à l'unanimité, le quatuor décide de fermer la parenthèse Kiss pour laisser chacun s'exprimer à sa façon. Le 18 septembre 1978, quatre albums solos rejoignent les bacs, avec tous plus ou moins de réussite. Mais la parenthèse sera courte puisque dès 1979 le groupe propose ... un nouvel opus commun : "Dynasty". C'est dans celui-là que le hit disco rock I was made for lovin you est rangé. Raz-de-marée musical, le morceau met tout le monde d'accord sur le potentiel rock du quatuor.

Pourtant, les tensions déjà inhérentes au groupe, couplées à celle liées à la parenthèse "albums solos" et au succès-monstre inattendu de "Dynasty", perturbent la formation : Ace Frehley et Peter Criss menacent de quitter le navire. Le second s'en va d'ailleurs définitivement en 1980, après l'enregistrement de "Unmaked", auquel il ne participe même pas. Éric Carr le remplace. Avec ce dernier, le trio restant livre "Music From The Elder" (1981), qui sera le moins vendu de sa discographie. Ce flop ne remonte pas le moral de la troupe, lassée par ailleurs des déboires alcooliques de Frehley, victime d'un accident de voiture peu de temps après l'enregistrement du disque. Il quitte à son tour le navire en 1981, juste après la sortie de "Creatures Of The Night". Vinnie Vincent lui succède.

Vincent va vivre très vite un moment symbolique au sein de la formation lorsqu'en 1983, dans un moment solennel, le groupe se démaquille. Finies les peintures surréalistes, Kiss réapparaît en chair (non plus noir et blanc mais rose) et en os. Et ils ont toujours autant la côte ! Leur album, "Lick It Up", sort en 1983 et remporte un franc succès. Suivront les dispensables "Animalize" (1984) et "Crazy Nights" (1987) qui s'accompagnent du départ de Vinnie Vincent, remplacé par Bruce Kulick, puis "Hot In The Shade" (1989) et sa ballade Forever. Deux ans plus tard, Eric Carr décède d'un cancer. Le groupe est abattu mais remonte à la surface avec l'aide du batteur Éric Singer, venu prêter main forte pour "Revenge" (1992), le plus heavy de tous les opus.

Après ces turn-over incessants, Kiss va faire la une de tous les magazines spécialisés un beau jour de 1995 lorsque le quatuor originel se retrouve exceptionnellement à l'occasion de quatre titres pour l'émission MTV Unplugged. Reprenant vite goût à l'alchimie qui opère quand il joue ensemble, le groupe enchaîne avec une tournée de reformation et l'album "Psycho Circus" (1998). Mais, fatigués, les musiciens prennent finalement leur retraite après The Farewell Tour, sacrée tournée américaine n°1 en 2000.

Depuis, on a pu recroiser la route de la formation réajustée (Tommy Thayer a remplacé Ace Frehley, Eric Singer, Paul Stanley et Gene Simmons sont restés fidèles au poste) au Palais Omnisports de Paris-Bercy en juin 2008. Soit un an avant la sortie de "Sonic Boom", premier album studio enregistré depuis onze ans. Il est suivi trois ans plus tard par "Monster", le 20eme opus de Kiss, enregistré avec un matériel analogique, qu'il défend en France au Hellfest 2013.

Discographie :

2012 : Monster
2009 : Sonic Boom
1998 : Psycho Circus
1997 : Carnival of Souls : The Final Sessins
1992 : Revenge
1989 : Hot in the Shade
1987 : Crazy Nights
1985 : Asylum
1984 : Animalize
1983 : Lick It Up
1982 : Creatures of the Night
1981 : Music from The Elder
1980 : Unmasked
1979 : Dynasty
1977 : Love Gun
1976 : Rock and Roll Over
1976 : Destroyer
1975 : Dressed to Kill
1974 : Hotter Than Hell
1974 : Kiss

Ses dernières news

Toutes ses news
10 films de Noël complètement loufoques
Marine de Guilhermier
14 décembre 2017

10 films de Noël complètement loufoques

14 décembre 2017
diaporama
10 courants musicaux qui n'ont pas fait long feu
Fabien Gallet
16 août 2017

10 courants musicaux qui n'ont pas fait long feu

16 août 2017
diaporama
David Guetta a songé à faire assurer ses doigts
Fabien Gallet
14 août 2017

David Guetta a songé à faire assurer ses doigts

14 août 2017
article
Maquillage, costumes, masques... 10 artistes au look extravagant
Clara Lemaire
05 avril 2017

Maquillage, costumes, masques... 10 artistes ...

05 avril 2017
diaporama

Sa discographie avec

Toute sa discographie

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU