Luiz Ignacio Lula da Silva

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Luiz Ignacio Lula da Silva©Getty Images, Juan Naharro Gimenez

Avant-dernier enfant d'une fratrie de huit frères et soeurs, Luiz Ignacio Lula da Silva quitte l'école à l'âge de 10 ans pour aider sa mère célibataire. Pour ce faire, il écume les petits boulots alimentaires à São Paulo, de cireur de chaussures à vendeur de cacahuètes en passant par employé dans une teinturerie, avant de faire carrière comme ouvrier métallurgiste.

Son engagement est très précoce : il a 15 ans lorsqu'il se syndicalise. Meneur d'équipe, il travaille à l'époque dans une grande usine de São Bernardo do Campo. Quinze ans plus tard, il devient président du syndicat brésilien de la métallurgie après quelques passages par la case prison.

À la fin des années 1970, il conduit une vaste grève de métallurgistes (170 000 ouvriers) dans les banlieues industrielles de São Paulo. En parallèle de cet engagement syndical, il fonde en février 1980 le premier parti politique de la classe ouvrière : le Parti des travailleurs (Partido dos Trabalhadores).

Très vite, Lula devient la voix des humbles et des déshérités avec son discours franc contre les nantis. Député fédéral en 1986, le tribun rallie de plus en plus de travailleurs sur le territoire brésilien. Candidat du Parti des travailleurs à la présidence de 1989, il est devancé par Fernando Collor de Mello du Parti de la reconstruction nationale. Deux nouveaux échecs aux urnes des présidentielles suivront en ... 1994 et 1998.

Lula expliquera ces anciens rendez-vous manqués lors de sa victoire en 2002 - remportée avec 61,3% des voix contre le centriste José Serra : "J'ai perdu trois élections parce que le peuple avait peur de moi. Il ne croyait pas en quelqu'un qui était son égal. Maintenant, je gagne parce que le peuple a découvert qu'un égal peut faire pour lui ce qu'un autre ne parvenait pas à faire".

Succédant à Fernando Henrique Cardoso au poste de président de la République fédérative du Brésil le 1er janvier 2003, il devient au fil des ans la référence des dirigeants d'Amérique Latine par ses réformes économiques et sociales. Décrit comme le "père des pauvres", il fait renouer le Brésil avec la croissance et accélère le recul de la pauvreté et des inégalités.

Réélu en 2006 pour 5 ans avec 61% des voix au premier tour face à Geraldo Alckmin, il débloque notamment à cette époque 2,6 milliards d'euros pour améliorer les conditions de vie dans les favelas du pays et se prononce en faveur de la légalisation de l'avortement.

En 2011, ne pouvant briguer un troisième mandat consécutif, il donne le relai à son ancienne chef de cabinet, Dilma Rousseff, qui devient cette année-là la première femme à occuper cette fonction au Brésil.

Récompenses :

2011 : Prix Lech-Walesa
2011 : Docteur honoris causa remis par Sciences Po Paris

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU