Lynda Lemay

Lynda Lemay©Abaca, Quinet Jean-Marc

"Oui il n'y a que vous/Ignorant ceux qui trichent/Écrivant avec goût/Rimant on n'peut plus riche/ Faisant autant d'jaloux/ Que d'gens qui vous récitent/ Qui quand ils vous imitent/ N'vous arrivent pas aux genoux/Oui il n'y a que vous" : cette chanson, baptisée Surtout vous, que Lynda Lemay a écrite en hommage à son mentor Charles Aznavour, pourrait très bien lui être destinée.
Écrivant elle aussi avec goût, la chanteuse à textes, tantôt chansonnière (Chéri, tu ronfles, Bande de dégonflés, J'veux pas d'chien), tantôt sur la corde de l'émotion (Le plus fort, c'est mon père, Comment ça va ?), a su donner un coup de projecteur à sa langue d'origine : le québécois. Amoureuse des mots depuis son enfance, elle écrit sa première chanson, Papa es-tu là ?" à l'âge de neuf ans, avant d'embrayer sur des études littéraires et un premier prix en 1989 pour le titre "La Veilleuse". Une chanson teintée de nostalgie qui la révèle dans son pays natal, le Canada, où elle sort son premier album "Nos Rêves", en 1990.
Guitare en bandoulière et bavardages poétiques dans les poches, Lynda Lemay voit ses chansons dépasser les frontières en 1995. Alors sur la scène du Festival de Jazz de Montreux pour défendre son deuxième album, le double disque de platine "Y", Charles Aznavour la repère et la prend sous son aile. Une collaboration qui donnera naissance à son troisième album, "La visite", enregistré dans l'Hexagone. Lauréate l'année suivante du Prix spécial et du Prix du public du Tremplin de la chanson des Hauts-de-Seine, sa carrière décolle en France avec l'album "Live" en 1999, sur lequel figure notamment Le plus fort c'est mon père. Son titre-phare dans lequel elle s'adresse à sa mère, lui demandant comment elle s'y est prise pour trouver un tel homme, qu'elle ne parvient pas elle-même à dénicher.
Les deux albums suivants, "Du cop à l'âme" (2000), où elle exploite toutes les facettes de sa personnalité, de sa sensibilité à son irrévérence et "Les Lettres Rouges" (2002), enregistré à l'Olympia de Paris, connaîtront également un succès incontesté aussi bien au Québec qu'en France, appuyé par une Victoire de la musique de l'artiste féminine de l'année en 2003. Très attaché au Québec, son pays de coeur, comme à la France, qui l'a accueilli à bras ouverts, la boute-en-train s'amuse à faire ... des ponts entre les deux ("Et quand ils arrivent chez nous/ Y s'prennent une tuque et un Kanuk/ Se mettent à chercher des igloos/ Finissent dans une cabane à sucre/ Y tombent en amour sur le coup/ Avec nos forêts et nos lacs/ Et y s'mettent à parler comme nous/ Apprennent à dire : Tabarnak" dans la chanson "Les Maudits Français"), à rire de son parler si singulier dans Cours de Québécois et à rendre un hommage vibrant au Québec à son pays avec Bleu.
Continuant à décortiquer des tranches de vie avec malice et justesse, racontant à la fois sa vie et la nôtre, elle signe un nouvel album en 2003, "Les Secrets des Oiseaux", sur lequel elle cosigne les arrangements avec Louis Bernier. Disque de platine, il est suivi par l'opéra folk "Un éternel hiver" (2005), un album-spectacle de 51 chansons racontant l'histoire de cinq personnages au travers de sujets de société comme l'amour maternel, la violence conjugale, le suicide ou encore la grossesse. Pour son quarantième Olympia, en 2007, elle édite un DVD baptisé "Lynda Lemay 40/40", avant de sortir les albums "Allô, c'est moi" (2008) et "Blessée" (2010).
Son dernier album en date, "Feutres et Pastels", sorti en 2013, se veut solaire et colorée avec 17 titres par le biais desquels elle fait un retour au complet sur la vie, ses regrets et ses amours passés. Trois ans plus tard, le 23 septembre 2016, elle livre un nouvel album, l'élégant et émouvant "Décibels et des Silences", suivi d'une tournée dans l'Hexagone.
Discographie :
2016 : Décibels et des Silences
2013 : Feutres et Pastels
2010 : Blessée
2008 : Allô, c'est moi
2006 : Ma signature
2006 : Un éternel hiver
2005 : Un paradis quelque part
2003 : Les secrets des oiseaux
2002 : Les Lettres rouges
2000 : Du coq à l'âme
1999 : Live
1998 : Lynda Lemay
1995 : La visite
1994 : Y
1990 : Nos rêves
Récompenses :
2012 : Chevalier des Arts et les Lettres
2004 : Prix Monfort du rayonnement de la Francophonie
2003 : Victoire de la musique de l'artiste féminine de l'année
1996 : Prix spécial et prix du public du Tremplin de la chanson des Hauts-de-Seine
1989 : Prix auteur-compositeur-interprète au Festival international de la chanson de Granby pour La Veilleuse

Ses dernières news

Toutes ses news
Stomy Bugsy, Céline Dion, Daniel Guichard... 7 chansons qui fêtent les papas
Fabien Gallet
15 juin 2018

Stomy Bugsy, Céline Dion, Daniel Guichard... 7 ...

15 juin 2018
article

Vos réactions doivent respecter nos CGU.