Mano Negra

Mano Negra©BestImage - JLPPA

Le groupe est né à la fin des années 1980, période où le rock connaît une vraie effervescence en France. Dans cette ambiance contestataire née la Mano Negra à l'initiative de Manu Chao. À l'époque, le chanteur a déjà créé le groupe bien connu dans le milieu, à la mort prématurée du groupe, Manu Chao décide de créer une nouvelle formation et recrute pour l'occasion son frère Tonio Chao (trompette), son cousin Santi Caseriego (batterie), Daniel Jamet (guitare), Jo Dahan (basse), Philippe "Garbancito" (percussions) et Thomas Darnal (claviers). Nous sommes en 1987 et la Mano Negra, qui deviendra un groupe phare des années 1990, vient de naitre.
La Mano se démarque rapidement avec son identité mêlant rock, salsa, raï... et des textes résolument engagés. Manu Chao qualifie à l'époque sa musique de "musette avec des paroles apaches et l'esprit chorizo".
Le titre Mala Vida est un véritable carton qui propulse la Mano dans la notoriété à grande échelle. Le groupe sort son premier album "Patchanka" vendu à quelques 50 000 exemplaires. Après une tournée triomphale, le groupe intéresse les grandes maisons de disques et contre toute attente la formation signe chez Virgin. Beaucoup voient à l'époque cette collaboration comme la fin de l'authenticité du groupe, pensant que la Mano va basculer du côté commercial. L'histoire leur donne tort. Le deuxième album "Puta's Fever", écrit en français, arabe, espagnol, est un pur produit Mano Negra. Les titres Pas assez de toi, King Kong Five sont de véritables succès. L'album s'écoulent à ... 400 000 exemplaires en France et quelques 300 000 copies à l'étranger.
En 1991, en pleine ascension, la Mano Negra sort son troisième album, "King of Bongo", enregistré à Cologne en Allemagne. L'opus est toujours teinté de ce mutli-culturalisme musicacl mais cette fois est plus agressif. À l'image de sa musique plus radicale, le groupe refuse toute promo. L'album s'écoule pourtant à 200 000 exemplaires en France. Les musiciens partent en tournée en France, refusant les scènes parisiennes, au Mexique et au Japon (où ils enregistrent le live "In the Hell of Patchinko").
Au printemps 1992 alors que la situation politique dans bon nombre d'Amérique latine est chaotique, la Mano se lance dans une tournée sur le continent sud-américain. Mais au lieu de la route, les troubadours embarquent à bord d'un cargo transformé pour l'occasion en scène. La Mano Negra s'envole ensuite dans une nouvelle aventure mais à bord d'un train cette fois, et parcourt la Colombie. Au cours de ces tournées, ils vont à la rencontre de leur public, des peuples. Une expérience parfois difficile, toujours enrichissante.
À leur retour en France, les gars de la Mano sortent en 1994 leur 4ème et dernier album "Casa Babylon". Ilsse séparent dans la foulée, sans faire d'annonce officielle. Chaque membre reprend sa route de son côté et Manu Chao sort son premier album solo en 1998, le fameux Clandestino.
Malgré sa courte existence, la Mano Negra aura marqué toute une génération que ce soit avec sa musique ou son engagement.

Ses dernières news

Toutes ses news
10 groupes de rock français qui ont traversé les générations
Pierre Champleboux
25 novembre 2020

10 groupes de rock français qui ont traversé ...

25 novembre 2020
diaporama

Vos réactions doivent respecter nos CGU.