Mariano Rajoy

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Mariano Rajoy©Abaca

Mariano Rajoy fait son entrée en politique en 1981, après avoir été élu député au Parlement de Galice aux élections régionales. Député régional de la province de Pontevedra en Galice, il devient vice-président du gouvernement régional de Galice en 1987.

Adhérent à l'Alliance populaire (AP) au début des années 1980, le parti de droite fondé par l'ancien ministre franquiste Manuel Fraga, ce dernier le désigne secrétaire général du parti en Galice en 1989. La même année, l'AP subit une refonte et prend le nom de Parti populaire (PP).

Manuel Frega a trouvé en la personne de Mariano Rajoy son nouveau chef de file. Nommé vice-secrétaire général du Parti populaire (1990-2003), il devient l'homme de confiance d'un autre politicien, José Maria Aznar, chef du gouvernement espagnol de 1996 à 2004, dont il sera maintes fois ministre (Ministre des Administrations publiques, Ministre de l'Education et de la Culture, Ministre de la Présidence, Ministre de l'Intérieur, Ministre de la Présidence et porte-parole du gouvernement).

Marié à Elvira "Viri" Fernandez Balboa en 1996, une économiste avec qui il aura deux enfants (Mariano et Juan), le Galicien est choisi par Aznar pour lui succéder au PP à compter de 2004, après avoir été un temps secrétaire général du Parti de droite.

Candidat aux élections régionales en 2004 et en 2008, il se ... fait battre à deux reprises par le Parti socialiste ouvrier espagnol de José Luis Rodriguez Zapatero. Alors chef de l'opposition pendant huit années consécutives, Mariano Rajoy se distingue lors des combats contre la libération de l'avortement, le mariage homosexuel, la réforme du statut d'autonomie de la Catalogne ou encore la régularisation de 700 000 sans-papiers.

Après ces deux échecs, il retente sa chance en 2011. Le 20 novembre, la droite recueille 44% des voix aux élections législatives et Mariano Rajoy succède alors à Jose Luis Zapatero, héritant d'un pays en crise où le taux de chômage n'a jamais été aussi fort (22%).

Chef du gouvernement conservateur, il met dans sa ligne de mire le redressement économique de l'Espagne, paralysée par une crise qui a éclaté deux ans auparavant.

En janvier 2013, sa présidence est entachée par son implication dans l'affaire de corruption dite affaire Barcenas, du nom de Luis Barcenas, l'ex-trésorier du Parti Populaire, qui aurait versé d'importantes sommes d'argent illégal aux cadres du PP. Mariano Rajoy aurait été au courant de ces financements illégaux et en aurait même bénéficié.

Les élections municipales de mai 2015 mettent à mal le Parti populaire du Premier ministre, qui enregistre son pire score depuis 1991, fortement concurrencé par le parti des "Indignés", en tête à Barcelone et en deuxième position à Madrid.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.