Marie-Arlette Carlotti

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Marie-Arlette Carlotti©Abaca

Marie-Arlette Carlotti débute sa carrière professionnelle dans l'industrie aéronautique puis s'engage au Parti socialiste dans les années 1970. D'abord membre du conseil national du PS, elle rejoint ensuite le bureau national du Parti.

Nommée secrétaire nationale chargée de l'audiovisuel en 1986, elle occupe ensuite le poste de secrétaire nationale aux Droits de l'Homme, puis devient déléguée nationale aux relations avec les ONG.

La Biterroise s'ancre davantage sur le terrain de la politique au milieu des années 1990, en se faisant élire députée européenne, siège qu'elle occupera de 1996 à 2009.

La socialiste prend ensuite ses quartiers dans les Bouches-du-Rhône, où elle participera à deux reprises, en 1997 et en 2002, aux élections législatives dans la 1ère circonscription, mais se fera battre par l'UMP Roland Blum.

Marie-Arlette Carlotti brigue alors un autre poste, celui de conseillère générale du département, qu'elle obtient en 1998.

Elle fait ensuite son petit bonhomme de chemin et parvient à se faire élire vice-présidente du conseil général, déléguée à la protection de l'enfance et aux relations internationales en 2001. Elle sera réélue à ce poste en 2004 et en 2011.

Soutien de longue date du socialiste Jean-Noël Guérini, ... président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, elle devient son porte-parole lorsqu'il se présente à la mairie de Marseille en 2007.

Pendant trois ans, Marie-Arlette Carlotti occupe le poste de conseillère régionale de PACA, intègre en 2011 l'équipe de campagne de François Hollande, chargée de l'égalité hommes et femmes, puis se fait élire le 16 mai 2012, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault.

Le 17 juin 2012, elle est élue face à Renaud Muselier aux législatives dans la 5e circonscription des Bouches-du-Rhône. Avi Assouly, son suppléant, occupe ses fonctions à sa place pour qu'elle puisse conserver son poste de ministre délégué.

Elle tente sa chance à la mairie de Marseille en 2013, mais ne récolte que 19,5% des voix, se classant derrière Samia Ghali (25,3%) et Patrick Mennucci (20,7%). Malgré cet échec, elle devient conseillère municipale de la cité phocéenne en 2014.

En août 2014, Marie-Arlette Carlotti, alors victime du cumul des mandats, démissionne de son poste de conseillère générale des Bouches-du-Rhône.

Le 23 août 2015, elle est nommée présidente du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.