Mary J. Blige

©Getty Images, Samir Hussein
Mary J. Blige est une enfant du ghetto. Après que son père ait quitté le foyer familial à ses 4 ans, elle emménage avec sa mère, sa grande soeur et ses deux petits frères dans une cité de Yonkers à New York. En grandissant au coeur de ces projects, surnommés "Slow-Bomb" (littéralement, "Bombe au ralenti"), la jeune fille n'a d'autre choix que de s'endurcir pour survivre, mais trouve également vite refuge dans la musique.

Alors qu'elle garde quelques souvenirs du jazz que jouait son père, et se laisse influencer par les artistes soul, funk et R&B qu'écoute sa mère, Mary J. Blige se nourrit du hip-hop qui envahit les block parties dans le Bronx voisin et chante déjà petite dans la chorale gospel de son église. Malgré toute cette influence musicale et un don prononcé, la jeune fille est loin de s'imaginer pouvoir s'arracher de sa situation, encore moins devenir une célèbre chanteuse, lorsqu'elle quitte les bancs de l'école au lycée. C'est pourtant à 17 ans, en s'enregistrant innocemment sur le titre Caught Up in the Rapture d'Anita Baker lors d'un karaoké entre amis, qu'elle lance sa carrière sans le savoir.

Sa mère passe l'enregistrement à son compagnon, qui la fait tourner à son tour à un ami, et ainsi de suite jusqu'à ce que la cassette atterrisse dans les mains du directeur d'Uptown Records. Ce dernier n'hésite alors pas à donner sa chance à Mary J. Blige, l'engageant d'abord comme choriste pour quelques artistes de son label. Un jeune manager de la société la prend parallèlement sous son aile : c'est un certain Sean "Puffy" Combs - que l'on connaîtra plus tard sous les pseudonymes Puff Daddy, puis simplement P. Diddy - qui l'aide à produire son tout premier album.

De cette collaboration choc naît "What's the 411?", un mélange unique entre rap, R&B et soul qui fera tout le succès de Mary J. Blige. À peine sorti dans les bacs en 1992, l'album fait déjà un carton grâce à des tubes comme Real Love et You Remind Me, dominant les charts R&B pendant pas moins de sept semaines et grimpant jusqu'en sixième position du classement Billboard 200. Ce premier essai va jusqu'à être certifié triple disque de platine aux Etats-Unis. Une nouvelle star est née : le monde découvre alors une jeune femme aussi charmante que coriace, au style très urbain mais dont la voix exceptionnelle lui vaut rapidement le titre de "Queen of Hip-Hop Soul".

Forts de cette belle réussite, les deux talents d'Uptown Records remettent le couvert deux ans plus tard avec "My Life". Évoluant déjà vers un style moins rap, plus soul et définitivement plus personnel - la chanteuse écrit ses premiers textes sur celui-ci - ce deuxième opus connaît encore un triomphe tant commercial que critique. Il est même considéré comme l'un des meilleurs albums jamais réalisés par les magazines Time et Rolling Stone. Lequel finira, par ailleurs, par intégrer Mary J. Blige dans son classement des "100 meilleurs chanteurs de tous les temps", faisant d'elle l'une des seules artistes R&B contemporaines avec Mariah Carey, Christina Aguilera et celle qui les a toutes influencées, Whitney Houston, à figurer sur la prestigieuse liste.

Après un passage difficile, où Mary J. Blige redéfinit ses relations tant personnelles que professionnelles pour s'éloigner de mauvaises influences, comme son compagnon K-Ci ou même son mentor Sean Combs, la chanteuse revient en 1997 avec "Share My World". Grâce à des titres comme Not Gon' Cry, du film "Où sont les hommes ?" réalisé par Forest Whitaker avec Whitney Houston et Angela Bassett, ce troisième album démarre en tête du classement américain. De plus en plus mature, la chanteuse s'entoure par la suite d'artistes de renoms tels qu'Elton John, George Michael et Aretha Franklin pour son sobrement intitulé "Mary" (1999), sur lequel figure notamment son fameux duo avec Lauryn Hill, All That I Can Say.

Mary J. Blige continue de polir son image en faisant ses premiers pas sur le petit écran dans la sitcom "The Jamie Foxx Show" (1998), en s'expliquant longuement sur sa foi retrouvée, ou encore en s'invitant dans les écoles pour encourager les jeunes à terminer leur cursus scolaire. C'est ainsi définitivement débarrassée de sa caricature de fille du ghetto qu'elle se révèle, en tant qu'auteure-compositrice accomplie, à l'aube des années 2000 avec un titre révélateur - "No More Drama" - pour son cinquième opus. Parmi lequel son single, Family Affair, prend la tête de tous les classements et devient l'un ...
de ses plus grands tubes.

La chanteuse revient ensuite aux côtés de P. Diddy pour produire "Love and Life" en 2003, duquel découle notamment son duo avec Sting, Whenever I Say Your Name. Si c'est loin d'être le plus grand succès des deux artistes, la collaboration leur vaut tout de même un Grammy Award en 2004. Mary J. Blige en est déjà à sa troisième prestigieuse statuette, et en remportera trois autres rien qu'avec son prochain opus. "The Breakthrough" (2005) est encore un énorme succès avec plusieurs hit singles tels que Be Without You, qui réalise l'exploit de rester près d'un an dans les charts R&B. Si elle est définitivement reine de ce classement, la chanteuse réussit par ailleurs le tour de force d'atterrir en tête du Billboard 200 pour la troisième fois consécutive avec "Growing Pains" en 2007.

Un succès qui finit par s'essouffler à la fin des années 2000, les prochaines sorties dans les bacs de Mary J. Blige ne parvenant plus à dépasser le disque d'or - après tout de même huit premiers albums ayant obtenu la certification platine. Elle continue néanmoins d'apparaître, en tant que pilier du R&B contemporain, auprès de nombreux ténors aussi divers que Ray Charles ("It All Goes By So Fast", 2005), The Roots ("Hard Times Come Again No More", 2010), Andrea Bocelli ("Bridge over Troubled Waters", 2010), ou encore Beyoncé ("Love a Woman", 2012).

Après avoir signé, comme tant d'autres artistes américains émérites, un album de Noël intitulé "A Mary Christmas" en 2013, puis composé la bande originale de la comédie "Think Like A Man Too" réalisée par Tim Story en 2014, Mary J. Blige s'envole en Angleterre pour enregistrer son douzième album studio. Entourée d'artistes britanniques comme Sam Smith, Disclosure et Naughty Boy, elle renoue grâce à ses "London Sessions" avec le succès critique et commercial : l'opus remonte en tête des charts R&B et se voit considéré par le magazine Billboard comme "son meilleur depuis "The Breakthrough"".

Alors qu'elle travaille sur un prochain album, dans lequel figurera notamment un duo très attendu avec Kanye West, Mary J. Blige continue d'entretenir son royaume. Elle apparaît ainsi en 2016 aux côtés de nombreuses autres stars du hip-hop et R&B, comme Justin Timberlake, Usher ou encore Diddy, pour une nouvelle version de "Where is the Love" réenregistrée par les Black Eyed Peas dans un message de paix. On retrouvera, par ailleurs, la Reine de la soul hip-hop prochainement sur le petit écran, en guest dans la série "How to Get Away With Murder", ainsi qu'au cinéma dans le drame "Mudbound" signé Dee Rees.

Discographie :

2014 : The London Sessions
2014 : Think Like a Man Too
2013 : A Mary Christmas
2011 : My Life II... The Journey Continues (Act 1)
2009 : Stronger with Each Tear
2007 : Growing Pains
2005 : The Breakthrough
2003 : Love & Life
2001 : No More Drama
1999 : Mary
1997 : Share My World
1994 : My Life
1992 : What's the 411 ?

Filmographie :

2017 : Mudbound, de Dee Rees
2017 : How to Get Away with Murder (série TV)
2015 : The Wiz Live!, de Matthew Diamond et Kenny Leon (téléfilm)
2015 : Black-ish (série TV)
2015 : Empire (série TV)
2013 : Black Nativity, de Kasi Lemmons
2013 : Betty and Coretta, d'Yves Simoneau (téléfilm)
2012 : Rock Forever, d'Adam Shankman
2009 : I Can Do Bad All by Myself, de Tyler Perry
2009 : 30 Rock (série TV)
2007 : Entourage (série TV)
2007 : Ghost Whisperer (série TV)
2001 : Angel: One More Road to Cross, de Bill Duke
2001 : La vie avant tout (série TV)
2001 : Prison Song, de Darnell Martin
1998 : The Jamie Foxx Show (série TV)

Récompenses :

2009 : Grammy Award du Meilleur album R&B contemporain, pour "Growing Pains"
2008 : Grammy Awards de la Meilleure performance Gospel, partagé avec Aretha Franklin pour "Never Gonna Break My Faith", et de la Meilleure performance vocale R&B en duo, partagé avec Chaka Khan pour "Disrespectful"
2007 : Grammy Awards du Meilleur album R&B, pour "The Breakthrough", de la Meilleure Chason R&B et de la Meilleure performance vocale R&B féminine, pour "Be Without You"
2004 : Grammy Award de la Meilleure collaboration pop, partagé avec Sting, pour "Whenever I Say Your Name"
2003 : Grammy Award de la Meilleure performance vocale R&B, pour "He Think I Don't Know"
2002 : MTV Video Music Award de la Meilleure vidéo R&B, pour "No More Drama"
1996 : Grammy Award de la Meilleure performance Rap en duo ou en groupe, partagé avec Method Man, pour "I'll Be There for You/You're All I Need to Get By"

Ses dernières news

Toutes ses news
Les morceaux les plus samplés de l'histoire de la musique
Fabien Gallet
15 novembre 2017

Les morceaux les plus samplés de l'histoire de ...

15 novembre 2017
diaporama
Cannes 2017 : pourquoi Kate Moss a-t-elle failli se battre avec une inconnue ?
Roxane Mansano
24 mai 2017

Cannes 2017 : pourquoi Kate Moss a-t-elle ...

24 mai 2017
article
Nicole Kidman et Elle Fanning, telles mère et fille sur le tapis rouge
Hélène Garçon
22 mai 2017

Nicole Kidman et Elle Fanning, telles mère et ...

22 mai 2017
diaporama
Jay Z, premier rappeur à entrer au panthéon des paroliers
Clara Lemaire
23 février 2017

Jay Z, premier rappeur à entrer au panthéon ...

23 février 2017
article

Ses derniers films

Tous ses films

Can't Stop, Won't Stop: A Bad Boy Story

documentaire
sortie le 1 janvier 2017
Can't Stop, Won't Stop: A Bad Boy Story

Mudbound

drame
sortie le 1 janvier 2017
Mudbound

Black Nativity

musical
sortie le 27 août 2014
Black Nativity

Champs

documentaire
sortie le 1 janvier 2014
Champs

Sa discographie avec

Toute sa discographie
 
0 commentaire - Mary J. Blige
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]