Matthieu Pigasse

  • En bref
  • 1 new
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Matthieu Pigasse©Getty Images, Frederic SOULOY/Gamma-Rapho

Matthieu Pigasse grandit dans un petit village de Normandie auprès d'une famille de littéraires. Son grand-père, Albert Pigasse, fonde la Librairie des Champs-Élysées et lance la collection Le Masque dédiée aux romans policiers. Son père, Jean-Daniel Pigasse, est secrétaire général de l'hebdomadaire La Manche libre. Son oncle, Jean-Paul Pigasse, dirige un temps la rédaction de L'Express. Son frère, Nicolas Pigasse, est directeur de la rédaction du magazine Public. Sa soeur, Virginie Pigasse, est animatrice radio avant de travailler pour le magazine Globe. C'est alors tout naturellement que lui, s'il choisit d'abord un tout autre chemin, celui de la finance, finit par se payer quelques-uns des plus gros titres de l'Hexagone.

Son parcours est des plus classiques - Sciences Po suivi de l'ENA - mais Matthieu Pigasse fait tout pour afficher son anticonformisme. Fan des Clash et autres Sex Pistols, passionné de télé-réalité, avide de jeux vidéos, l'homme d'affaires se veut un petit côté rebelle. Anti-bourgeois habillé en Dior et domicilié à l'hôtel Costes, banquier réfractaire à l'austérité... Il ne manque pas de susciter l'admiration de certains et d'en agacer (beaucoup) d'autres. Selon Le Figaro, Édouard de Rothschild dira ainsi de lui : "Le plus séduisant, c'est son empathie et son intelligence. Et le plus agaçant, c'est son narcissisme".

Diplômé de la fameuse École nationale d'administration à 26 ans, Matthieu Pigasse débute sa carrière au Trésor. En 1998, celui qui s'affirme depuis toujours de gauche entre à Bercy en tant que conseiller de Dominique Strauss-Kahn, puis de Laurent Fabius. Après la défaite assourdissante du PS à l'élection présidentielle de 2002, l'homme d'affaires quitte le ministère de l'Économie et des Finances pour démarrer sa carrière au sein de la banque Lazard. Celui qui se démarque alors par quelques fusions-acquisitions de taille, comme la vente du club de football PSG à Colony Capital, ou le mariage entre Suez et Gaz de France, monte vite en grade pour finalement arriver, en 2009, à la tête du groupe en France.

Cette année-là, Matthieu Pigasse fait autrement parler de lui : d'abord en rachetant l'hebdomadaire Les Inrockuptibles, dont il préside le conseil d'administration, mais aussi pour des rumeurs qui le lieraient à la journaliste Marie Drucker... C'est toutefois une de ses consoeurs qu'il ... épouse en 2010, Alix Etournaud, avec qui il aura trois enfants. Le banquier confirme par ailleurs son intérêt pour les médias en se joignant à Pierre Bergé et Xavier Niel dans le rachat du quotidien Le Monde. Le trio, surnommé "BNP", acquerra trois ans plus tard 65% du Nouvel Observateur.

Alors que l'homme d'affaires investit entre-temps dans la version française du Huffington Post, une controverse vient jeter le doute sur ses ambitions. Lorsque Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif et conjoint d'Audrey Pulvar, qui vient d'être nommée à la tête des Inrocks, choisit Lazard pour accompagner la création de la Banque publique d'Investissement... il y a comme un soupçon de trafic d'influences. La Cour des comptes statuera toutefois que le choix des prestataires a été fait selon les bonnes procédures. Mais la proximité de Matthieu Pigasse avec le parti Socialiste agace. D'autant plus lorsqu'il soutient la taxation à 75% des plus hauts revenus alors qu'il ne serait lui-même pas concerné, ne payant pas (ou peu) d'impôts en France selon ses détracteurs.

Celui qui dénonce par ailleurs l'austérité, conseillant notamment le gouvernement grec sur sa dette et défendant l'annulation d'au moins une partie de celle-ci, finit toutefois par se retourner contre le gouvernement PS. Il se dit en effet, dans un interview auprès de Léa Salamé pour GQ en 2015 , "consterné par la situation actuelle. Nous sommes dans une impasse économique totale, avec un modèle de croissance qui est cassé depuis maintenant des années", poursuit-il, espérant même "l'insurrection, à défaut de la révolution". S'il y en a pourtant un qui semble hermétique à la crise, c'est bien Matthieu Pigasse, qui au contraire profite des tourmentes de la presse pour élargir son empire. Le récent acquéreur de Nova et investisseur de la filiale française de Vice Media s'allie à nouveau à Xavier Niel ainsi que Pierre-Antoine Capton pour créer Mediawan en 2016, société précisément dédiée aux rachats de médias. Avec un objectif affiché : devenir leader européen de contenus.

Bibliographie :

2016 : La fin du progrès, éd. Plon
2014 : Éloge de l'anormalité, éd. Plon
2012 : Révolutions, éd. Plon
2009 : Le Monde d'après : une crise sans précédent, coécrit avec Gilles Finchelstein, éd. Plon

Ses dernières news

Toutes ses news
Matthieu Pigasse rachète le festival Rock en Seine
Sébastien Jenvrin
30 mars 2017

Matthieu Pigasse rachète le festival Rock en Seine

30 mars 2017
article

Vos réactions doivent respecter nos CGU.