Nat King Cole

  • En bref
  • 2 news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Nat King Cole©Getty Images

Fils d'un pasteur baptiste, Nathaniel Adams Coles est l'enfant d'une famille nombreuse élevée dans la foi protestante. C'est à l'église qu'il effectue ses premiers pas dans la musique, en apprenant le piano et l'orgue dès son plus jeune âge. Durant sa scolarité, le jeune Nathaniel forme un ensemble de jazz baptisé Nat Coles and His Rogues of Rhythm.
En 1936, il emménage dans le sud de la Californie avec sa femme. C'est là qu'il rencontre le guitariste Oscar Moore et le bassiste Wesley Prince, avec qui il forme un nouvel ensemble à la demande de Bob Lewis, le directeur de l'Auberge Swanee. Lewis crée un coup marketing en demandant que Nathaniel Cole porte une couronne et s'appelle Nat "King" Cole. Le jeune chanteur et pianiste gardera ce nom de scène.
Au début des années 1940, le King Cole Trio signe un contrat avec Capitol Records et publient la chanson Straighten Up and Fly Right, qui se vend à plus d'un million de copies dès la première année. Le morceau pose aussi les bases du timbre de crooner de Nat King Cole, alors que ce dernier hésite toujours quant à ses capacités vocales. Le 15 mars 1945, l'album The King Cole Trio (Vol. 1) se hisse en tête du tout nouveau Premier Album Chart de Billboard. Le trio réitère le succès avec l'album suivant, The King Cole Trio (Vol. 2) qui contient plusieurs hits comme (I Love You) For Sentimental Reason, The Christmas Song et (Get Your Kicks On) Route 66.
Mais son plus gros tube de l'époque sera Nature Boy, qui sort en 1948 sur l'album The King Cole Trio (Vol. 3). Ce single fait de Nat King Cole l'un des premiers artistes noirs à avoir autant de succès auprès des Blancs. Le Nat King Cole Trio devient quatuor avec le départ de Johnny Miller, remplacé par Joe Comfort, et l'arrivée de Jack Costanzo (percussionniste de bongos). Nat devient de plus en plus important, si bien que le groupe est rebaptisé Nat King Cole and His Trio. Puis à partir de 1951, les affiches et pochettes de disques ne retiennent plus que le nom de Nat King Cole.
Durant les années 1950, il continue d'aligner les succès, avec des titres comme Mona Lisa, ...Too Young, et surtout Unforgettable, dont l'album du même nom devient disque de platine. Cole fait sa première grande tournée en Europe comme soliste en 1954. A partir de 1958, il enregistre plusieurs albums en espagnol incluant Quizás, quizás, quizás d'Osvaldo Farrés, qui deviendra un autre classique. Parallèlement, Nat King Cole fait à cette époque plusieurs apparitions à la télévision et finit par avoir sa propre émission, The Nat King Cole Show, qui débute sur NBC le 5 novembre 1956. Il fait également quelques apparitions au cinéma dans des films tels queLe Joyeux Prisonnier (1953), The Scarlet Hour (1956), Istanbul (1957), China Gate (1957) ou St. Louis Blues (1958). Au début des années 1960, sa musique prend un léger tournant pop.
Fumeur invétéré, Nat King Cole se voit diagnostiqué un cancer des poumons en 1964. Il meurt le 15 février 1965, à Santa Monica (Californie), peu après la sortie de son dernier album, L-O-V-E, dont la chanson-titre est un de ses morceaux les plus connus.
Discographie :
1955 : Penthouse Serenade
1955 : Nat King Cole Sings for Two In Love
1955 : The Piano Style of Nat King Cole
1957 : After Midnight
1957 : Just One of Those Things
1957 : Love Is the Thing
1958 : Cole Español
1958 : St. Louis Blues
1958 : The Very Thought of You
1958 : To Whom It May Concern
1959 : Welcome to the Club
1959 : A Mis Amigos
1960 : Tell Me All About Yourself
1960 : Every Time I Feel the Spirit
1960 : Wild Is Love
1960 : The Magic of Christmas
1961 : The Nat King Cole Story
1961 : The Touch of Your Lips
1962 : Nat King Cole Sings/George Shearing Plays
1962 : Ramblin' Rose
1962 : Dear Lonely Hearts
1962 : More Cole Español
1963 : Those Lazy-Hazy-Crazy Days of Summer
1963 : Where Did Everyone Go?
1964 : Nat King Cole Sings My Fair Lady
1964 : Let's Face the Music!
1964 : I Don't Want to Be Hurt Anymore
1965 : L-O-V-E
Filmographie :
1953 : La Femme au gardénia (Blue Gardenia) de Fritz Lang
1953 : Le Joyeux Prisonnier (Small Town Girl) de László Kardos
1956 : The Scarlet Hour de Michael Curtiz
1957 : Istanbul de Joseph Pevney
1957 : China Gate de Samuel Fuller
1958 : St. Louis Blues de Allen Reisner
1965 : Cat Ballou d'Elliot Silverstein

Ses dernières news

Toutes ses news
10 chansons de Noël à réécouter au coin du feu
Sébastien Jenvrin
16 décembre 2016

10 chansons de Noël à réécouter au coin du feu

16 décembre 2016
diaporama
Natalie Cole : la fille de Nat King Cole est décédée
Sébastien Jenvrin
04 janvier 2016

Natalie Cole : la fille de Nat King Cole est ...

04 janvier 2016
article

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU