Norman Parkinson

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Norman Parkinson©Getty Images

Le jeune homme monte alors son propre studio et commence à travailler pour des magazines comme le British Vogue et Life, puis ses première collaborations avec le Harper's Bazaar. Au début de la guerre, son studio photo est bombardé, il devient alors photographe pour la Royal air Force en France, collabore avec la branche féminine de l'armée britannique (l'ATS) et sera même pendant un temps fermier dans le Worcestershire.

Une fois la guerre terminée, Norman Parkinson reprend son travail de photographe et se retrouve publié pour la première fois dans le Vogue américain. À partir de 1949, l'artiste effectue régulièrement des voyages à New York pour le Vogue US et Glamour.

Cliché du dandy anglais, avec ses grandes moustaches, son parapluie et son éternel chapeau, il commence à ... travailler en 1960 pour le magazine Queen (qui deviendra plus tard la version britannique du Harper's Bazaar), en tant que photographe et rédacteur en chef adjoint. Il passe ensuite photographe freelance, s'installe sur l'île de Tobago aux Caraïbes, où en passionné de l'agriculture, il monte un élevage de cochons.

En 1980, à la mort de Cecil Beaton, le portraitiste attitré de la famille royale, Norman Parkison prend sa place. Malgré ses collaborations avec les plus grands magazines de mode de l'époque, Norman Parkinson s'est toujours vu comme un artisan et non un artiste, préférant la vie à la campagne que les paillettes du show-business.

Il décède en 1990 lors d'une séance de prise de vues à Singapour. Il demeure l'un des plus grands photographes de mode du XXème siècle.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU