O.J. Simpson

O.J. Simpson©Abaca - Pool/DDP USA

Vainqueur du trophée Heisman (1968) ainsi que du Maxwell Award, le jeune sportif est surnommé "The Juice" ("Le Jus") et a été choisi au premier rang lors de la draft de 1969. C'est là qu'il a rejoint les rangs de l'équipe professionnelle des Bills de Buffalo. Le 16 décembre 1969, O.J. joue son 1er match dans la National Football League. Il deviendra en 1973, le 1er joueur à courir plus de 2000 yards en une saison avant d'être élu "Most Valuable Player" ("Joueur le plus utile") cette même année. Son record a depuis été battu sur une saison complète, bien que le jeune homme l'avait quant à lui établi en 14 matchs. Il a également réalisé 6 fois l'exploit de courir plus de 200 yards dans la même partie, dont 3 fois en 1973 : un record encore inégalé. Très bon attaquant, ses performances lui valent la Hickok Belt ("Ceinture de Hickok") du meilleur athlète professionnel de l'année en 1973.
Après avoir pris sa retraite sportive, le footballeur débute une carrière en tant qu'acteur. Après plusieurs petits rôles, on le retrouve dans la mini-série Racines puis à l'affiche de films tels que La Tour infernale (1974), Capricorn One (1977) ou encore dans la saga Y a-t-il un flic pour sauver la reine ? (1988), Y a-t-il un flic pour sauver le président ? (1991) et Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ? (1994).
Cependant, le 12 juin 1994, Nicole Brown Simpson (ex-épouse du footballeur, qui avait demandé le divorce en 1992 après des abus présumés par ce dernier) et son ami Ronald Goldman sont retrouvés morts dans une maison de Los Angeles, tandis que l'enfant d'O.J. dort dans une chambre à l'étage. Simpson est alors soupçonné du double homicide. Après le drame, il se réfugie chez son ami avocat, Robert Kardashian, qui sera vu en train de transporter un sac de vêtements appartenant à l'accusé : la presse spécule et pense que ce sont là les vêtements tâchés de sang du meurtrier présumé, accompagnés d'une éventuelle arme. Tout semble alors accuser le footballeur : des indices sur les lieux du crime à sa tentative de fuite après le meurtre. En effet, celui qui devait se rendre de lui-même à la justice le 17 juin ne se présente pas et s'enfuit en voiture : ce sera Kardashian qui s'adressera à la presse, lisant une lettre écrite par Simpson, qui sera finalement rattrapé par la police en possession d'une arme chargée, de 8 000 dollars, de photos de ses enfants, d'une fausse moustache et d'un passeport.
Accusé de double meurtre, il sera cependant acquitté le 3 octobre 1995, après un long procès très médiatisé, dont 133 jours de témoignages télévisés avec pas moins de 150 personnes appelées à la barre des témoins. Le jugement du procès très controversé ne fera pas l'unanimité. De plus, plusieurs des jurés annonceront, dans des interviews données après la procédure, qu'ils pensaient que Simpson avait probablement commis les crimes mais que la procédure d'enquête avait été négligée et avait ainsi rendu l'accusation faible.
Le procès civil, particularité du droit américain, survint quelques mois plus tard. Le 4 février 1997, le jury civil de Santa Maria déclara O.J. Simpson responsable de coups et blessures sur Nicole Brown et Ronald Goldman ainsi que de la mort de ce dernier. Il sera condamné à payer plus de 33 millions de dollars de dommages et intérêts.
Sa réputation détruite, l'ancien athlète est alors considéré comme un paria dans le monde du spectacle, ce qui l'empêche de poursuivre sa carrière d'acteur ou encore de commentateur sportif tandis que ses contrats publicitaires ne sont ... pas renouvelés. Robert Kardashian révèlera au New York Times en 1996 avoir des doutes concernant la culpabilité du sportif et avoir eu beaucoup de mal à faire face aux preuves sanguines accablantes retrouvées sur les lieux du crime.
Après avoir récupéré la garde de ses enfants en 2000, O.J. déménagera à Miami. En 2006, il fait de nouveau parler de lui en annonçant la publication d'un livre intitulé If I Did It (Si je l'avais fait) relatant la façon dont il s'y serait pris s'il avait commis le double meurtre. Après la programmation d'une émission consacrée à l'ancien sportif, alors âgé de 59 ans, prêt à annoncer à la télévision comment il aurait pu s'y prendre pour tuer ses victimes, la Fox annulera le programme face aux protestations de la famille de ces dernières, tandis que le livre ne sera jamais publié.
Surpris en plein échange de drogue quelques années plus tard, O.J. Simpson sera de nouveau arrêté en septembre 2007 pour séquestration, vol à main armée et agression de 2 négociants de pièces de collections sportives. Il est alors accusé d'avoir braqué un hôtel-casino de Las Vegas pour y dérober des souvenirs personnels et sportifs. Il se défendra en affirmant que ces souvenirs lui avaient été volés et qu'il ne savait pas que les 5 hommes qui l'accompagnaient étaient armés. Libéré sous caution, il est reconnu coupable le 4 octobre 2008 pour 12 chefs d'accusation dont vol à main armée et kidnapping. Bien qu'il encoure alors une peine de prison à perpétuité, Simpson est finalement condamné, pour ces 2 seuls chefs d'accusation, à 33 ans de prison ferme le 5 décembre 2008. Il fera appel de cette décision en 2010 : une demande alors rejetée. C'est finalement le 1er octobre 2017 qu'on lui concède une libération par anticipation, après 9 ans d'emprisonnement.
Filmographie :
1968 : Dragnet 1967 (Série)
1968 : Opération vol (Série)
1968 : L'homme de fer (Série)
1968 : Les règles du jeu (Série)
1969 : The Dream of Hamish Mose, de Cameron Mitchell
1969 : Médecins d'aujourd'hui (Série)
1972 : Sam Cade (Série)
1973 : Here's Lucy (Série)
1973 : Why, de Victor Stoloff
1974 : L'homme du clan, de Terence Young
1974 : La tour infernale, de John Guillermin
1976 : Les mercenaires, de Val Guest
1976 : Le pont de Cassandra, de George P. Cosmatos
1977 : Racines (Mini-Série)
1977 : A Killing Affair, de Richard C. Sarafian (Téléfilm)
1977 : Capricorn One, de Peter Hyams
1979 : L'arme au poing, de Michael Winner
1979 : Goldie and the Boxer, de David Miller (Téléfilm)
1980 : Detour to Terror, de Michael O'Herlihy (Téléfilm)
1981 : Goldie and the Boxer Go to Hollywood, de David Miller (Téléfilm)
1983 : Cocaine and Blue Eyes, d'E.W. Swackhamer (Téléfilm)
1983 : Hambone and Hillie, de Roy Watts
1986-1991 : 1st & Ten (Série)
1987 : Back to the Beach, de Lyndall Hobbs
1987 : Student Exchange, de Mollie Miller (Téléfilm)
1988 : Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?, de David Zucker
1989 : In the Heat of the Night (Série)
1991 : Y a-t-il un flic pour sauver le président ?, de David Zucker
1992 : CIA : nom de code Alexa, de Joseph Merhi
1992 : No Place to Hide, de Richard Danus
1994 : Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?, de Peter Segal
1994 : Frogmen, de Robert Singer (Téléfilm)
2004 : The Lemon Twist, d'Arthur L. Bernstein et Michael Hudson (Court-métrage)
2008 : ADHDtv : With Lew Marklin (Série)
Récompenses :
1973 : Elu "Most Valuable Player" ("Joueur le plus utile")
1973 : Récipiendaire de la "Hickok Belt" ("Ceinture de Hickok") du meilleur athlète professionnel de l'année
1973 : NFL Honors : Joueur offensif de l'année
1973 : NFL Honors : Meilleur Joueur de l'année
1973 : Sportif de l'année Associated Press
Vainqueur du Maxwell Award
Palmarès :
1968 : Vainqueur du trophée Heisman

Ses dernières news

Toutes ses news
Pourquoi American Crime Story fait frétiller les fans de mode
Anthony Vincent
20 janvier 2018

Pourquoi American Crime Story fait frétiller ...

20 janvier 2018
article
5 actrices stars du petit écran à surveiller de près
Marine de Guilhermier
06 septembre 2016

5 actrices stars du petit écran à surveiller ...

06 septembre 2016
article

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
L'Homme du clan - bande annonce - VO - (1974)
03:03

L'Homme du clan - bande annonce - VO - (1974)

Lorsque Nancy Poteet, femme d'un membre du Ku ...
30 août 2017

Ses derniers films

Tous ses films

Addicted to Fame

documentaire
sortie le 1 janvier 2011
Addicted to Fame

Les Mercenaires

action
sortie le 26 mai 1976
Les Mercenaires

L'Homme du clan

drame
sortie le 1 janvier 1974
L'Homme du clan

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU