Otis Redding

Otis Redding©Getty Images, Michael Ochs Archives

Otis Redding a grandi dans la petite ville de Macon, en Géorgie, dans le Sud des États-Unis. Comme beaucoup de chanteurs de soul, les chants religieux pratiqués avec la famille ont eu une influence considérable sur ses chansons. Très tôt, il doit arrêter l'école pour subvenir aux besoins de sa famille. Il enchaîne alors les petits boulots, tout en jouant de la batterie le dimanche pour accompagner des groupes de gospel. Plus tard, il fait la rencontre de Johnny Jenkins, un guitariste de rhythm and blues qui lui propose de rejoindre son groupe, les Pinetoppers. L'agent de Jenkins, Phil Walden, encourage Otis Redding à enregistrer ses compositions, essentiellement des ballades soul, dont le premier titre These Arms of Mine, marquera le début de l'aventure.
Otis Redding enregistre ses chansons dans les studios du célèbre label Stax de Memphis, distribué par le géant Atlantic Records. Entouré du groupe The Bar-Kays, le chanteur connaît le succès avec une série de titres tels que That's What My Heart Needs, Pain in My Heart ou encore le langoureux I've Been Loving You. Le ton commence à changer avec le morceau proto-funk Mr. Pitiful, qui lui permet d'intégrer le Top 10 des chansons R&B aux États-Unis. En 1965, l'album Otis Blue symbolise son oeuvre la plus complète, le chanteur ayant trouvé ... le juste équilibre entre morceaux rythmés (Shake, Respect - qui connaîtra un succès mondial avec Aretha Franklin), reprises (Satisfaction des Rolling Stones, Change Gonna Come de Sam Cooke) et slows (My Girl, I've Been Loving You, You Don't Miss Your Water).
En 1967, Otis Redding collabore avec Carla Thomas, notamment sur les chansons Lovey, Dovey et Tramp. Au mois de juin de la même année, il se produit au très influent Festival international de musique pop de Monterey, qui célèbre le Summer of Love à quelques kilomètres de San Francisco. C'est au lendemain de cet événement qu'il écrit, dans la petite ville de Sausalito, ce qui deviendra son morceau le plus connu : (Sittin' On) The Dock of the Bay.
Alors qu'il est au sommet de sa carrière et qu'il vient de finaliser l'enregistrement de (Sittin' On) The Dock Of The Bay, qui deviendra son plus grand succès, Otis Redding trouve la mort dans un lac du Wisconsin. Son avion, à bord duquel se trouvent également les Bars-Kays avec qui il est en tournée, s'écrase le 10 décembre 1967.
Discographie :
1967 : Live in Europe
1967 : King & Queen
1966 : The Soul Album
1966 : Dictionary of Soul
1965 : The Great Otis Redding Sings Soul Ballads
1965 : Otis Blue: Otis Redding Sings Soul
1964 : Pain In My Heart

Ses dernières news

Toutes ses news
Le meilleur et le pire des albums posthumes
Fabien Gallet
10 octobre 2018

Le meilleur et le pire des albums posthumes

10 octobre 2018
diaporama
Mort d'Aretha Franklin : 3 morceaux incontournables de la Queen of Soul
Solène Filly
17 août 2018

Mort d'Aretha Franklin : 3 morceaux ...

17 août 2018
article
Le couple Obama en 5 moments musicaux
Clara Lemaire
20 janvier 2017

Le couple Obama en 5 moments musicaux

20 janvier 2017
article
10 reprises plus connues que leur version originale
Sébastien Jenvrin
26 octobre 2016

10 reprises plus connues que leur version ...

26 octobre 2016
diaporama

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU