Patrice Carmouze

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Patrice Carmouze©BestImage, Coadic Guirec

Lui qui se rêvait grand reporter a fini par terre ! Sur le terrain, ça oui, mais pas vraiment armé d'un appareil photo ou d'un stylo. À moins qu'ils soient originaux, loufoques, bizarres ! Car ce qui a fait sa renommée ce sont bel et bien les nouveautés du marché, à condition qu'elles soient insolites. Pourtant, à l'origine, Patrice Carmouze était plutôt quelqu'un de sérieux, jovial oui, mais plutôt strict derrière ses petites lunettes.

Diplômé d'une licence de lettres et d'une maîtrise de droit, celui qui a vu le jour le 26 octobre 1951 à Toulouse et grandit à Limoges, embraye à la fin de ses études sur une carrière d'enseignant. Qui l'eut cru que ce professeur d'histoire du droit à Nanterre finirait par faire le clown sur le petit écran ? Et bien c'est sa rencontre avec Christophe Dechavanne qui déclencha tout ce raffut sur le PAF !

Devenu entre-temps journaliste pour Le Quotidien de Paris de Philippe Tesson, qui met malheureusement la clé sous la porte le lendemain de son embauche, il rebondit en intégrant Le Quotidien du Médecin, tenu par la femme de Tesson. Là-bas, l'ancien prof monte rapidement en gammes, de simple journaliste, chef de service puis rédacteur en chef des services société, politique puis idées.

Eurêka ! Des idées le journaliste en a justement plein la tête et cela va intéresser Dechavanne qui cherche à dynamiser son émission Panique sur le 16. Diffusée l'après-midi sur TF1 de septembre 1997 à février 1998, l'émission est malheureusement déprogrammée peu de temps après l'arrivée de Carmouze, qui y tenait une petite chronique. Mais prêts à révolutionner la télévision des années 1990, le duo ne dit pas son dernier mot à TF1 et réfléchit à un nouveau concept d'émission : Ciel, mon mardi ! naît.

Au début simple conseiller, le Toulousain prend vite en charge les thèmes des débats, puis la chronique Bloc-Note. Une rubrique décalée qu'il anime de mai 1988 à juin 1992, date où l'émission cesse d'être diffusée. C'est un nouveau coup dur pour les deux comparses qui sont déjà en train de préparer leur retour sur la petite lucarne. Et pas plus tard qu'à la rentrée 1992, Dechavanne et Carmouze présentent aux téléspectateurs l'émission Coucou, c'est nous !

Nouveau programme de divertissement, registre de prédilection du duo, Coucou, c'est nous ! surfe sur le même postulat de départ que Ciel, mon mardi ! : amuser le public et un invité faisant l'actualité, au travers de diverses séquences ... et chroniques. Parmi elles, une seule restera dans les annales et comment ! Avec ses chutes, ses animaux un peu trop joueurs et ses appareils qui ne fonctionnent jamais, Patrice Carmouze fait les belles heures des best-of et autres zappings.

Et si l'objectif de départ de sa chronique était de vanter les mérites de nouveaux objets insolites venant d'arriver sur le marché, l'effet rendu n'est plus celui du télé-shopping traditionnel mais de la farce, les objets prenant le dessus sur l'animateur, dépassé par les nouvelles technologies ! Patrice Carmouze finissait en effet la plupart du temps sa chronique les quatre fers en l'air sous les rires d'un public qu'il a conquis tout de suite avec son gentil côté benêt, aimable et patient en toutes circonstances.

Après Coucou, c'est nous !, qui donne son clap de fin en juin 1994, l'animateur préféré des Français rejoint une autre joyeuse bande (Philippe Tesson, Elisabeth Quin, Frédéric Beigbeder), celle de l'émission Rive Droite Rive Gauche sur Paris Première. Engagé par Thierry Ardisson, il y reste de 1997 à 2004, officiant à la fois comme rédacteur en chef et comme producteur.

En parallèle, il anime deux émissions de télé-réalité, La Ferme Célébrités et La Ferme Célébrités 2, au côté d'un certain Christophe Dechavanne, qu'il retrouvera occasionnellement sur La Soirée de l'étrange entre 2005 et 2010. Il faut dire que le duo n'a plus rien à prouver et que la mécanique du rire est toujours aussi efficace.

Depuis, le trublion s'est comme qui dirait assagi. Engagé à l'été 2010 sur la chaîne de télévision des Yvelines TVFIL 78, après un bref passage par la Cap 24, chaîne de la TNT régionale, il y officie comme rédacteur en chef mais présente également quelques programmes comme PAF (Patrice and Friends), VYP (Very Yvelinoise Personne) ou Par 78, le magazine yvelinois du golf. Passionné en effet par la petite balle blanche, Patrice Carmouze est licencié depuis 1981.

Enfin, quand il ne s'affiche pas à la télévision, le journaliste nous amuse avec sa voix aigüe sur les ondes de RTL notamment, en 2016, dans l'émission A la bonne heure de Stéphane Bern, où il tient un petit blind-test musical inspiré de l'invité. Les deux hommes avaient déjà collaboré ensemble sur Le Fou du roi pour France Inter. Un nom d'émission qui décrit d'ailleurs très bien le rôle attribué depuis tant d'années à Patrice Carmouze : celui d'amuseur de foule, d'homme de second plan toujours les pieds (emmêlés) dans l'humour.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU