Patrice Laffont

Patrice Laffont©Abaca

Les petits rôles se succèdent, notamment dans Le gendarme de Saint-Tropez (1964).
L'année suivante, il participe au lancement de carrière de Michel Sardou, pour qui il co-écrit, avec Michel Fugain, le titre Le Madras. Tout en continuant d'apparaître furtivement sur le grand écran, le comédien décroche un poste de journaliste sur Europe 1 et se fait repérer par le producteur de télévision Armand Jammot.
Si le trentenaire préfère le cinéma à la télévision, il accepte néanmoins de se prêter au jeu de l'animateur. D'abord animateur du magazine Aujourd'hui Madame, diffusé sur TF1, il se fait connaître du grand public grâce au jeu Des chiffres et des lettres, qu'il présentateur sans interruption de 1972 à 1989.
Figure incontournable de France 2, le Marseillais crée et produit sa propre émission, Mi Fugue-Mi Raison (1978-1979), mais les téléspectateurs ne sont pas au rendez-vous. Il revient sur le devant de la scène grâce à un autre jeu devenu culte : Fort Boyard. Maître des clés pendant neuf ans, il présente en parallèle le jeu Pyramide jusqu'en 2001.
Les années 2000 sont plus compliquées pour l'animateur, qui peine à revenir sur le ... devant de la scène. Amateur de poker, il présente, entre 2007 et 2009, le tournoi télévisé Direct Poker, diffusé sur D8, mais se fait rare sur les plateaux de tournage.
Producteur depuis l'année 2000 de l'ancestrale Des chiffres et des lettres, il joue également les chroniqueurs dans l'émission Face à la bande, présentée par Jeremy Michalak. Mais l'homme de télévision est également un homme de théâtre.
Attiré par le théâtre classique depuis tout petit, il a échoué à deux reprises au Conservatoire, mais monte régulièrement sur les planches (Mariage plus vieux, mariage heureux) et s'est même essayé au one-man show à 71 ans dans Je hais les jeunes.
Filmographie :
1962 : Le Soupirant de Pierre Etaix
1962 : Font-aux-cabres de Jean Kerchbron (Téléfilm)
1963 : Les Vierges de Jean-Pierre Mocky
1964 : Le gendarme de Saint-Tropez de Jean Girault
1965 : La Tête du client de Jacques Poitrenaud
1969 : Ces messieurs de la gâchette de Raoul André
1979 : L'Associé de René Gainville
1982 : Pour 100 briques t'as plus rien... d'Edouard Molinaro
1996 : Beaumarchais, l'insolent d'Edouard Molinaro
2004 : Sous le soleil (Série TV)

Ses dernières news

Toutes ses news
Patrice Laffont se remémore l'époque des Mariés de l'A2 : "Je draguais un peu"
Mégane Bellée, Webedia
12 janvier 2021

Patrice Laffont se remémore l'époque des ...

12 janvier 2021
article
Sylvain Mirouf explique pourquoi il a refusé de présenter Les Z'Amours
La rédaction
06 novembre 2020

Sylvain Mirouf explique pourquoi il a refusé ...

06 novembre 2020
article
TPMP : Patrice Laffont revient sur son départ anticipé
Aurélie Ngambi
13 octobre 2020

TPMP : Patrice Laffont revient sur son départ ...

13 octobre 2020
article
Patrice Laffont : sa lettre émouvante à Bernard Tapie
Pierre Champleboux
09 septembre 2020

Patrice Laffont : sa lettre émouvante à ...

09 septembre 2020
article

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
Vilaine - Bande annonce 1 - VF - (2007)
01:54

Vilaine - Bande annonce 1 - VF - (2007)

C'est l'histoire d'une fille ...
09 juillet 2020
Beaumarchais, l'insolent - bande annonce - (1996)
01:29

Beaumarchais, l'insolent - bande annonce - (1996)

Quand on pense à Beaumarchais on pense au ...
30 août 2017
La Cité de la peur - Extrait 9 - VF - (1994)
02:35

La Cité de la peur - Extrait 9 - VF - (1994)

Odile Deray, attachée de presse, vient au ...
12 juin 2019
La Cité de la peur - Bande annonce 1 - VF - (1994)
01:29

La Cité de la peur - Bande annonce 1 - VF - (1994)

Odile Deray, attachée de presse, vient au ...
12 juin 2019

Ses derniers films

Tous ses films

Vilaine

comédie
sortie le 12 novembre 2008

Vilaine

Cruel été

comédie dramatique
sortie le 1 janvier 1999

Cruel été

Beaumarchais, l'insolent

comédie dramatique
sortie le 20 mars 1996

Beaumarchais, l'insolent

La Cité de la peur

comédie
sortie le 9 mars 1994
reprise le 5 juin 2019

La Cité de la peur

Vos réactions doivent respecter nos CGU.