Patrick Dewaere

Dès lors, il devient le petit garçon dansJe Reviendrai à Kandara (1956), le frère Toto dans En effeuillant la marguerite (1956), le petit Moinet dans Les Espions (1957), un jeune résistant dans Paris brûle-t-il ? (1966), ou encore Heathcliff jeune dans Les Hauts des Hurlevents (1968).

Du reste, l'année 1968 s'impose comme un tournant dans sa carrière. Il rencontre Coluche, Miou-Miou, Romain Bouteille et ceux qui l'aimeront tout le restant de sa vie, au Café de la gare. Trois ans plus tard, Jean-Paul Rappeneau le met en scène dansLes Mariés de l'an deux et en 1974, Bertrand Blier lui proposeLes Valseuses avec Gérard Depardieu. Ce film le propulse sous les feux de la rampe, lui apporte la reconnaissance du public, une amitié avec Depardieu et un enfant avec Miou-Miou.

Malgré sa notoriété, l'acteur cumule les petits rôles surprenants : Adieu poulet (1975) avec Lino Ventura, La Meilleur façon de marcher (1976) de Claude Miller, Le juge Fayard dit le shérif (1977) d'Yves Boisset... Ces trois prestations remarquées lui valent d'ailleurs une nomination aux César. En 1976, il joue un couple en crise avec Miou-Miou dans F... comme Fairbanks alors même qu'ils sont en pleine séparation dans la vraie vie. Puis, en 1978, il retrouve Depardieu dans Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier et dans La clé sous la porte d'Yves Boisset.

En parallèle, s'il ne parvient pas à se sortir de son addiction à la drogue, il continue de donner du crédit aux jeunes réalisateurs depuis Alain Corneau pour Série noire (1979) - où il campe un représentant de commerce looser qui voit sa vie basculer après sa rencontre avec une ado de 17 ans - jusque André Techiné pour Hôtel des Amériques (1981), en passant par Jean-Jacques Annaud pour Coup de tête (1979), où il joue un footballeur talentueux en proie à des magouilles politiques.

Il interprète également Bruno Calgagni pour Claude Sautet dans Un Mauvais fils (1980), Rémi dansBeau-père (1981) de Bertrand Blier et enfin, le rôle du suicidaire Alain Durieux dans Paradis pour tous (1982) d'Alain Jessua. Tristement prémonitoire, cette interprétation fut sa dernière : Patrick Dewaere se suicide à l'âge de 35 ans d'une balle dans la tête chez lui alors qu'il s'apprêtait à incarner Marcel Cerdan pour Claude Lelouch.

Considéré comme l'un des comédiens les plus talentueux de sa génération, Patrick Dewaere a inspiré nombre d'acteurs après lui. Il a eu deux enfants : la scénariste Angèle Herry (lorsqu'il était avec Miou-Miou) et la comédienne Lola Dewaere (durant sa relation avec Elsa, Elisabeth Malvina Chalier).

Filmographie :

Cinéma

(Sous le nom de Patrick Dewaere)

1982 : Paradis pour tous, d'Alain Jessua
1982 : Paco l'infaillible, de Didier Haudepin
1982 : Mille milliards de dollars, d'Henri Verneuil
1981 : Plein sud, de Luc Béraud
1981 : Les matous sont romantiques, de Sotha
1981 : Hôtel des Amériques, d'André Téchiné
1981 : Beau-père, de Bertrand Blier
1980 : Un mauvais fils, de Claude Sautet
1980 : Psy, de Philippe de Broca
1979 : Série noire, d'Alain Corneau
1979 : Le Grand Embouteillage, de Luigi Comencini
1979 : Coup de tête, de Jean-Jacques Annaud
1978 : Préparez vos mouchoirs, de Bertrand Blier
1978 : La Clé sur la porte, d'Yves Boisset
1977 : Le Juge Fayard dit Le Shérif, d'Yves Boisset
1977 : La Chambre de l'évêque, de Dino Risi

1976 : La Meilleure Façon de marcher, de Claude Miller
1976 : La Marche triomphale, de Marco Bellocchio
1976 : F... comme Fairbanks, de Maurice Dugowson
1975 : Pas de problème !, de Georges Lautner
1975 : Lily aime-moi, de Maurice Dugowson
1975 : Gliscom Butrew, court métrage de Sotha
1975 : Catherine et Compagnie, de Michel Boisrond
1975 : Au long de rivière, Fango de Sotha
1975 : Adieu poulet, de Pierre Granier-Deferre
1974 : Les Valseuses, de Bertrand Blier
1973 : Themroc, de Claude Faraldo
1972 : Belle, court métrage de Yuri German
1971 : Les Mariés de l'an II, de Jean-Paul Rappeneau
1971 : La Vie sentimentale de Georges le tueur, court métrage de Daniel Berger
1971 : La Maison sous les arbre,s de René Clément

(Sous le nom de Patrick Mourin)

1966 : Paris brûle-t-il ?, de René Clément
1958 : Mimi Pinson, de Robert Darène
1957 : Les Espions, d'Henri-Georges Clouzot
1957 : La Route joyeuse, de Gene Kelly
1956 : Je reviendrai à Kandara, de Victor Vicas
1956 : En effeuillant la marguerite, de Marc Allégret
1955 : La Madelon, de Jean Boyer
1951 : Monsieur Fabre, d'Henri Diamant-Berger

Télévision

(Sous le nom de Patrick Dewaere)

1971 : Si j'étais vous, d'Ange Casta
1967 : Jean de la Tour Miracle, de Jean-Paul Carrère
1965 : Vive la vie, de Joseph Drimal
1964 : Les Hauts de Hurlevent, de Jean-Paul Carrère

(Sous le nom de Patrick Mourin)

1965 : Marie Curie (2e partie : " Le radium "), de Pierre Badel
1964 : L'Abonné de la ligne U, de Yannick Andréi
1961 : La Déesse d'or, de Robert Guez
1958 : Misère et Noblesse, de Marcel Bluwal
1954 : Maison de poupée

Ses dernières news

Toutes ses news
Gérard Depardieu : enfant, "Patrick Dewaere a été abusé sexuellement"
Anthony Vincent
30 octobre 2017

Gérard Depardieu : enfant, "Patrick ...

30 octobre 2017
article
Barbara : Depardieu n'a "jamais ressenti chez elle une douleur d'inceste"
Fabien Gallet
13 février 2017

Barbara : Depardieu n'a "jamais ressenti ...

13 février 2017
article
10 chansons écrites par amour
Sébastien Jenvrin
07 décembre 2016

10 chansons écrites par amour

07 décembre 2016
diaporama
Ils sont chanteurs et cartonnent au cinéma
Clara Lemaire
23 novembre 2016

Ils sont chanteurs et cartonnent au cinéma

23 novembre 2016
diaporama

Ses derniers films

Tous ses films

Les Espions

suspense
sortie le 8 novembre 2017
Les Espions

Au Long de Rivière Fango

comédie dramatique
sortie le 19 avril 2017
Au Long de Rivière Fango

Coup de tête

comédie dramatique
sortie le 15 juin 2016
Coup de tête

Le Grand embouteillage

comédie
sortie le 24 juin 2015
Le Grand embouteillage
 
0 commentaire - Patrick Dewaere
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]