Philippe Bouvard

Philippe Bouvard©Abaca

Enfant, alors que la Seconde guerre mondiale bat son plein, Philippe Bouvard déménage à de nombreuses reprises et ne reste jamais longtemps dans le même établissement. Malgré les ruses de sa mère pour échapper à la Gestapo, elle est envoyée en déportation, à l'instar de son second mari, juif, arrêté au printemps 1942.
L'adolescent parvient quant à lui à échapper à la déportation et décide de faire tout son possible pour réaliser son rêve : devenir écrivain. L'idée lui est venue à l'âge de huit ans, à l'été 1937. Tandis qu'il se baladait avec ses parents sur la Côte d'Azur, il a aperçu le poète Jean Cocteau dans une limousine. Son innocence d'enfant a de suite assimilé la littérature à la fortune. Sept ans plus tard, le voilà rédacteur en chef du journal de son lycée baptisé Schola 44.
Bien décidé à vivre de sa plume, il s'inscrit à une école de journalisme après avoir échoué au baccalauréat à trois reprises. À partir de 1948, le nouvel étudiant de l'Ecole supérieure de journalisme de Paris (ESJ Paris) vient à peine de commencer à apprendre les techniques du journalisme qu'il se fait renvoyer peu de temps après son arrivée.
Ne pouvant compter sur son parcours scolaire, l'apprenti écrivain mise tout sur le culot et sa motivation sans faille. Le quotidien Le Figaro est le premier organe de presse à lui faire confiance. Embauché en 1952 comme coursier au service photographie du journal, il parvient à décrocher un stage au service des informations générales et reçoit sa carte de presse l'année suivante.
Son bagou le mènera encore plus loin. Après ses débuts de journaliste ... aux pages mondaines et parisiennes du Figaro, il intègre la rédaction de France-Soir, quotidien pour lequel il occupera successivement les postes de rédacteur en chef, directeur et éditorialiste, entre 1973 et 1988. Passé par L'Express en 1977, Paris Match de 1977 à 1992 ou encore Le Point, Nice-Matin et Le Figaro Magazine, l'autodidacte se fait un nom dans le milieu, en dépit de son parcours scolaire plutôt chaotique.
En parallèle de ses activités dans la presse écrite, il anime de 1982 à 1985 Le Petit Théâtre de Bouvard sur Antenne 2, qui donne la parole à une nouvelle génération de comiques (Les Inconnus, Mimie Mathy, Chevallier et Laspaslès).
Sa voix résonne également sur les ondes de Radio Luxembourg, qui deviendra RTL en 1966. C'est sur cette radio que naît en 1977 l'émission de divertissement Les Grosses Têtes, qu'il animera quasi sans interruption (Christophe Dechavanne le remplace six mois en 2000/2001) jusqu'en 2014.
De retour à l'antenne après une parenthèse radiophonique à Europe 1, le Pygmalion des Grosses Têtes, qui se décrit comme un "humoraliste" alliant l'humour au journalisme, retrouve ses fidèles auditeurs et ses sociétaires (Jacques Balutin, Jacques Mailhot, Bernard Mabille, Jean-Jacques Peroni).
Lauréat en 2014 du Laurier d'or de la radio pour son émission vedette, il est remplacé par Laurent Ruquier à la rentrée 2014 et part animer une nouvelle émission baptisée Allô Bouvard, toujours sur RTL.
Filmographie :
1957 : Vacances explosives de Christian Stengel
1965 : Moi et les hommes de quarante ans de Jacques Pinoteau
1976 : L'Aile ou la Cuisse de Claude Zidi
Récompenses :
2014 : Laurier d'or de la radio pour l'émission Les Grosses Têtes

Ses dernières news

Toutes ses news
Philippe Bouvard évoque son géniteur qui l'a abandonné à la naissance
Fabien Gallet
07 avril 2018

Philippe Bouvard évoque son géniteur qui l'a ...

07 avril 2018
article
Quand Bouvard prenait Jean-Marie Bigard "pour une merde" à ses débuts
Fabien Gallet
30 janvier 2018

Quand Bouvard prenait Jean-Marie Bigard ...

30 janvier 2018
article
Laurent Ruquier reprendra l'animation des "Grosses Têtes" dès demain
Fabien Gallet
16 novembre 2015

Laurent Ruquier reprendra l'animation des ...

16 novembre 2015
article
Philippe Bouvard : il aurait pu être la cible de Jacques Mesrine !
Fabien Gallet
29 octobre 2015

Philippe Bouvard : il aurait pu être la cible ...

29 octobre 2015
article

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
L'aile ou la cuisse - bande annonce - (1976)
03:42

L'aile ou la cuisse - bande annonce - (1976)

Charles Duchemin, le directeur d'un guide ...
01 septembre 2017

Ses derniers films

Tous ses films

L'aile ou la cuisse

comédie
sortie le 26 octobre 1976
L'aile ou la cuisse

Guerre secrète

suspense
sortie le 1 janvier 1965
Guerre secrète

Vacances explosives

comédie
sortie le 1 janvier 1956
Vacances explosives

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.