Philippe Vandel

  • En bref
  • 13 news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Philippe Vandel©Abaca, Briquet Nicolas

De ses parents, professeurs de lettres et de mathématique, avec qui il écoute des émissions radio comme Le Jeu des 1000 francs et joue au scrabble, Philippe Vandel apprend la manipulation des mots. Mais il n'envisage pas encore de devenir journaliste, au contraire : "c'étaient des gens qui racontaient les histoires des autres au lieu de les vivre, pour moi c'était de la merde", avoue-t-il de but en blanc aux Inrocks. Aussi, alors qu'il joue les bassistes dans un petit groupe de rock, choisit-il à l'adolescence de devenir plutôt ingénieur du son.

Le jeune prodige entre alors à l'École Nationale Supérieure Louis-Lumière, le bac à peine en poche en 1981. Mais c'est là qu'une professeure va le remettre dans le droit chemin, celui qui lui était destiné, en le présentant au directeur des programmes de France Inter. Philippe Vandel n'a pas le temps de dire "ouf !" qu'il devient chroniqueur au côté de Jacques Pradel dans son émission Adrénaline.

Les choses s'enchaînent dès lors comme de fil en aiguille. Après une interview avec Jean-François Bizot, dirigeant de Nova et du magazine de contre-cultures Actuel, voilà qu'il est embauché à la fois sur la chaîne de radio mais aussi auprès du mensuel. Pour ce dernier, il fait ses premiers pas sur le petit écran en 1986 en tant que présentateur de l'émission Les bons plans d'Actuel, diffusée sur TV6 - avant de devenir M6. Repéré alors par Alain De Greef, directeur des programmes de Canal+, il rejoint bientôt la chaîne cryptée où il connaîtra les premiers temps forts de sa carrière.

Philippe Vandel officie à partir de 1988 auprès de Michel Denisot dans Demain, plus tard renommée La grande famille, avec sa chronique "Paradoxes". Il se retrouve ensuite au côté de Philippe Gildas sur le plateau de Nulle Part Ailleurs, un poste qu'il gardera de 1994 jusqu'à la fin de l'émission en 2001. Alors qu'il crée également Le Journal du Hard pour Canal + en 1991, qu'il présentera pendant les cinq premières années, l'animateur devient parallèlement un rendez-vous de grande audience sur Radio Nova, puis RTL, puis Europe 1, avec sa chronique "Pourquoi ?", qui répond à des questions existentielles comme "Pourquoi les enfants demandent-ils toujours pourquoi ?" Il en tire même plusieurs livres, à commencer par "Pourquoi ? Le livre des Pourquoi" en 1994, son deuxième après "Le Dico Français/Français", une "analyse humoristique de la langues des différents groupes sociaux" sortie un an plus tôt.

Ce travailleur acharné, devenu également ... juré permanent du Prix de Flore en 1994, ne va pas s'accorder une minute de répit lorsque sa période Canal s'achève sur une destitution - et de belles indemnités - au début des années 2000. Il rejoint sans tarder Daniel Schneidermann dans Arrêt sur images sur France 5, dont il se chargera de la rédaction en chef pendant un an avant de passer sur France 2 en 2004. Déjà chroniqueur pour Laurent Ruquier dans On va s'gêner sur Europe 1, il prend en effet les rennes de sa nouvelle émission télévisée, On a tout essayé, où il présente également la séquence "Le zapping de l'invité".

Trois ans plus tard, l'animateur propose de décrypter l'actualité du petit écran dans Pif Paf sur Paris Première. La formule dure jusqu'en 2010, après quoi il enchaîne avec Le Comité de la carte sur la même chaîne, mais l'émission est cette fois déprogrammée au bout de tout juste trois mois. Pas de quoi s'inquiéter, Philippe Vandel a plus d'un tour dans son sac : il rencontre depuis un grand succès sur les ondes avec les interviews décalées de Tout et son contraire, la semaine, et de nouveau Pourquoi ?, le weekend, sur France Info.

En 2012, le chroniqueur rejoint par ailleurs Cyril Hanouna et son équipe de Touche pas à mon poste sur D8, mais n'y reste pas deux ans, l'émission ne présentant pas assez de sérieux pour lui... Pas fâché pour autant, il reste en contact avec le présentateur et producteur phare de la chaîne, pour qui il accepte une nouvelle position de chroniqueur fin 2015, dans Touche pas à mon sport cette fois. Le journaliste, que l'on apprend atteint de prosopagnosie, cette maladie qui lui fait oublier tous les visages qu'il croise, ne semble ainsi jamais à bout de projets.

Bibliographie :

2014 : Les Pourquoi interdits aux moins de 18 ans, éd. Kero
2012 : Les pourquoi en images, éd. Kero
2011 : Tout et son contraire, Radio France Éditions/Fetjaine (La Martinière)
2010 : Oui, tiens, pourquoi ?, Oh Éditions
2004 : Je ne suis pas de mon avis, éd. Plon
2002 : C'est vraiment vrai !, éd. Plon
2000 : Attention les yeux !, Canal + Éditions
1999 : Cherchez l'erreur !, Canal + Éditions
1995 : C'est mon avis et je le partage, éd. Grasset
1995 : Pourquoi ? Encore des Pourquoi, éd. Jean-Claude Lattès
1993 : Le dico des paradoxes, Canal + Éditions
1993 : Pourquoi ? Le livre des Pourquoi, éd. Jean-Claude Lattès
1993 : Le Dico Français/Français, éd. Jean-Claude Lattès

Ses dernières news

Toutes ses news
Loana métamorphosée, fait la Une du ELLE
Fabien Gallet
28 février 2018

Loana métamorphosée, fait la Une du ELLE

28 février 2018
article
Anny Duperey, célibataire : elle ne connaît pas la drague en ligne
Fabien Gallet
21 novembre 2017

Anny Duperey, célibataire : elle ne connaît ...

21 novembre 2017
article
Harcèlement sexuel : "Il ne faut pas exagérer", selon Dominique Besnehard
Hélène Demarly
13 novembre 2017

Harcèlement sexuel : "Il ne faut pas ...

13 novembre 2017
article
Charlotte de Turckheim a été "très amoureuse" de Jean-Christophe Cambadélis
Hélène Demarly
30 octobre 2017

Charlotte de Turckheim a été "très ...

30 octobre 2017
article

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.