Raymond Depardon

Raymond Depardon©Abaca, Abd Rabbo Ammar

Raymond Depardon grandit dans la ferme familiale du Garet. Il y prend ses tous premiers clichés et s'essaie même à la caméra 9,5mm, rêvant d'ailleurs à l'origine à un avenir de cinéaste. C'est finalement sur conseil de son entourage qu'il se tourne plutôt vers la photo, emménageant à Paris à 16 ans pour devenir l'apprenti du photographe Gilles Foucherand.

Dès lors, la carrière de Raymond Depardon est lancée. Il ne tarde pas à être recruté en tant que pigiste au sein de l'agence Dalmas, puis envoyé sur son premier grand reportage à tout juste 18 ans. Le jeune photographe s'envole vers le continent africain en 1960 pour suivre l'expédition scientifique de survie SOS-Sahara. A son arrivée, il apprend qu'un groupe de volontaires s'est perdu dans le désert sans vivres. Le reporter en herbe saisit l'occasion et obtient des clichés uniques en noir et blanc de cette perdition, qui lui valent la couverture de Paris Match.

Depuis, Raymond Depardon noue une relation toute particulière avec le désert. Lorsqu'il couvre la guerre d'Algérie, il tombe sous le charme de Tamanrasset et Djanet. Quelques années plus tard, après avoir co-fondé l'agence Gamma en 1966, il part suivre les rebelles tchadiens au Tibesti et découvre avec admiration un paysage de palmeraie de montagnes. Aussi, malgré une embuscade qui le fait prisonnier, avec son compagnon de route et associé Gilles Caron, pendant un mois, Raymond Depardon n'hésite pas à y retourner.

Véritable objet de fascination, en effet, il donne même le nom de "Palmeraie et désert" à la maison de production qu'il fonde avec sa femme Claudine Nougaret en 1992. De même, lorsqu'il s'attaque au cinéma, c'est encore dans ces paysages qu'il trouve l'inspiration pour Une femme en Afrique (1985), La captive du désert (1990), puis Un homme sans l'Occident (2002).

Si le Sahara occupe ainsi une grande partie de son oeuvre, Raymond Depardon se fait surtout connaître pour ses documentaires parcourant la France. Dès 1974, il est contacté par Valéry Giscard d'Estaing pour suivre sa campagne électorale. Bien qu'il ne sera finalement pas diffusé, sur ordre du nouveau Président de la République, ... c'est avec ce premier long-métrage que Raymond Depardon entame sa carrière de cinématographe à 32 ans.

Raymond Depardon forge sa renommée grâce à ses incursions dans les coulisses administratives françaises : les urgences psychiatriques (Urgences, 1988), le tribunal correctionnel de Paris (10e chambre - Instants d'audience, 2004), et notamment les institutions judiciaires dans Délits Flagrants (1994) qui lui vaut le César du Meilleur documentaire. Sans compter sa fameuse trilogie des Profils Paysans (2001, 2005 , 2008) dont le dernier volet, La vie moderne, est présenté à Cannes dans la catégorie "Un certain regard".

Souvent plébiscité pour son oeuvre cinématographique, Raymond Depardon ne se détourne pas pour autant de la photographie. Depuis qu'il rejoint l'agence Magnum en 1979, il voyage aux quatre coins du monde et publie des ouvrages tels que Notes (1979) sur le Liban et l'Afghanistan, ou Terre Natale (2010) des Amériques en Asie. Il expose, bien sûr, La France (à la BNF en 2010), mais aussi ses portraits de personnalités politiques (à la Maison européenne de la photographie en 2006). En 2012, François Hollande le choisit d'ailleurs pour réaliser sa photo officielle de Président de la République.

Après avoir publié un nouveau portrait des Français dans le documentaire Les Habitants, Raymond Depardon reçoit la Légion d'honneur le 14 juillet 2016.

Filmographie :

2016 : Les habitants
2012 : Journal de France
2008 : La vie moderne
2005 : Profils paysans: le quotidien
2004 : 10e chambre - Instants d'audience
2002 : Un homme sans l'Occident
2001 : Profils paysans: l'approche
1999 : Muriel Leferle
1998 : Paris
1996 : Afriques: Comment ça va avec la douleur?
1995 : Lumière et compagnie
1995 : À propos de Nice, la suite
1994 : Délits flagrants
1991 : Contre l'oubli
1990 : La captive du désert
1988 : Urgences
1985 : Une femme en Afrique
1984 : Les années déclic
1983 : Faits divers
1982 : San Clemente
1981 : Reporters
1981 : Numéros zéro
1974 : 1974, une partie de campagne
1968 : Biafra
1967 : Israel
1963 : Venezuela

Récompenses :

2016 : Légion d'honneur
1995 : César du Meilleur documentaire, pour Délits Flagrants
1986 : César du Meilleur court-métrage documentaire, pour New York, N.Y.
1982 : César du Meilleur court-métrage documentaire, pour Reporters

Ses dernières news

Toutes ses news
François Ozon, Michael Haneke et Sofia Coppola en compétition sur la Croisette !
Marine de Guilhermier
13 avril 2017

François Ozon, Michael Haneke et Sofia Coppola ...

13 avril 2017
article
Hollande Bashing : les stars disent stop !
Fabien Gallet
21 novembre 2016

Hollande Bashing : les stars disent stop !

21 novembre 2016
article
Les femmes de la semaine du 15 au 21 octobre 2016
Hélène Demarly
21 octobre 2016

Les femmes de la semaine du 15 au 21 octobre 2016

21 octobre 2016
diaporama
Arrêtez-moi là : rencontre avec Reda Kateb, Gilles Bannier et Léa Drucker
Pauline Julien
07 janvier 2016

Arrêtez-moi là : rencontre avec Reda Kateb, ...

07 janvier 2016
article

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
12 Jours - bande annonce - (2017)
01:55

12 Jours - bande annonce - (2017)

Avant 12 jours, les personnes hospitalisées en ...
15 septembre 2017
Les Habitants - bande annonce - (2016)
01:34

Les Habitants - bande annonce - (2016)

Raymond Depardon part à la rencontre des ...
12 septembre 2017
Les Yeux brûlés - bande annonce - (1986)
01:53

Les Yeux brûlés - bande annonce - (1986)

Une jeune femme vient chercher à l'aéroport de ...
08 septembre 2017
Journal de France - bande annonce - (2012)
01:39

Journal de France - bande annonce - (2012)

C'est un journal, un voyage dans le temps, il ...
29 août 2017

Ses derniers films

Tous ses films

12 Jours

documentaire
sortie le 29 novembre 2017
12 Jours

Les Habitants

documentaire
sortie le 27 avril 2016
Les Habitants

Les Yeux brûlés

documentaire
sortie le 11 novembre 2015
Les Yeux brûlés

Journal de France

documentaire
sortie le 13 juin 2012
Journal de France

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.