Scorpions

Scorpions©BestImage, LIONEL URMAN

À Hanovre, dans l'Allemagne de l'Ouest d'après-guerre, les frères Rudolph et Michael Schenker se fascinent pour la culture rock'n'roll américaine, ses jeans, ses vestes en cuir et son roi, Elvis Presley. Portés par ailleurs par la révolution musicale entamée outre-Manche par de jeunes gens dénommés The Yardbirds, Pretty Things et bien sûr The Beatles, ils apprennent tous deux la guitare et lancent chacun de leur côté leurs propres formations. L'aîné, Rudolph, fonde déjà Scorpions en 1965 alors que le cadet, Michael, joue auprès de Copernicus. Ce n'est qu'un 31 décembre 1970 qu'il décide finalement de rejoindre le groupe de son frangin, embarquant avec lui son chanteur... Et ça tombe bien puisque ce dernier, du nom de Klaus Meine, formera bientôt avec Rudolph Schenkler un duo d'auteurs-compositeurs des plus prolifiques de l'Histoire du rock.

Scorpions débarque dans les bacs en 1972 avec "Lonesome Crow", preuve que les Allemands se veulent déjà un groupe de hard rock aux riffs puissants, en y combinant toutefois des mélodies accrocheuses portées par la voix singulière de Klaus Meine. Avec des paroles par ailleurs écrites en anglais, la jeune formation est déterminée à accéder à un vaste public outre-Rhin. Il leur faudra néanmoins faire face à des débuts chaotiques, avec notamment le départ de Michael Schenker dès 1973. S'il reviendra de temps à autres soutenir son aîné, le petit frère est alors remplacé par le guitariste Ulrich Roth, et le groupe accueille par ailleurs le bassiste Francis Buchholz dans ses rangs.

Scorpions enchaîne dès lors les albums, publiant consécutivement "Fly to the Rainbow" (1974), "In Trance" (1975), "Virgin Killer" (1976) et "Taken by Force" (1977). Des opus avec lesquels il gagne de plus en plus de terrain, partant notamment à la conquête des scènes européennes et faisant véritablement sensation... au Japon. La tournée du groupe au Pays du Soleil Levant donne d'ailleurs naissance à son premier live, le double-album "Tokyo Tapes" (1978). Mais, à l'issue de celle-ci, Ulrich Roth décide à son tour de quitter la formation. Après une large audition, menée auprès d'une centaine de guitaristes, c'est finalement Matthias Jabs, également originaire d'Hanovre, qui prend sa place. Le groupe trouve en lui la pièce manquante à son succès planétaire...

"Lovedrive", diffusé en 1979, devient le premier opus de Scorpions à intégrer le classement américain. Les Allemands embarquent alors sur une tournée aux États-Unis, en première partie d'abord de phénomènes de la scène rock comme Aerosmith, Ted Nugent et AC/DC, puis en tête d'affiche pour la promotion de leur nouvel album, "Animal Magnetism" (1980). Mais voilà que, à force d'arpenter les routes et enchaîner les concerts, Klaus Meine perd sa voix en 1981. Si ce dernier est prêt à laisser le groupe continuer sans lui, les autres membres refusent et attendent patiemment sa convalescence. Deux opérations et une longue rééducation plus tard, le chanteur parvient à revenir au top de sa forme en 1982.

"Blackout" sort cette année-là, pour atteindre la dixième place des charts américains, notamment grâce au single No One Like You qui se hisse quant à lui en pôle position du classement rock aux États-Unis. Bien entré dans la décennie, Scorpions continue par la suite d'enchaîner les opus à succès. À commencer par "Love At First Sting" (1984), lequel grimpe jusqu'en sixième place outre-Atlantique avec des titres légendaires comme Rock You Like A Hurricane et Still Loving You, une ballade rock qui deviendra l'une des signatures du groupe - connaissant surtout un grand succès en France avec plus d'un million d'exemplaires écoulés. Puis vient "Savage Amusement" (1988), qui entre tout juste dans le Top 5 américain, porté par le titre Rhythm Of Love. Entamant alors une nouvelle tournée mondiale, les Allemands font un ... arrêt historique à Leningrad, en URSS. Ils y retourneront l'année suivante pour le Moscow Music Peace Festival aux côtés de Bon Jovi ou encore Mötley Crüe.

C'est de cette expérience que naît, du bout du stylo de Klaus Meine, (l'autre) mythique ballade de Scorpions : Wind Of Change. Issue de l'opus "Crazy World" (1990), la chanson devient un véritable hymne, symbole de la chute du Mur de Berlin. Alors que les hard-rockeurs se voient invités par Mikhail Gorbachev au Kremlin, leur single se hisse en pôle position des charts dans une dizaine de pays, s'écoule à près de quinze millions d'exemplaires autour du globe et enregistre aujourd'hui, un quart de siècle après sa sortie, plus de 350 millions de vues sur YouTube. Mais le groupe ne pourra savourer son succès bien longtemps, voyant son bassiste Francis Buchholz claquer la porte en 1992. Il recrute alors sans tarder Ralph Rieckermann, sur recommandation de son homologue Bonfire, et reprend le chemin des studios.

Scorpions continue d'assurer une certaine présence sur la scène rock mondiale tout le long des années 1990, faisant preuve d'une certaine évolution musicale tout en laissant une place importante aux ballades rock qui ont fait toute sa notoriété. Ainsi paraissent "Face The Heat" en 1993, suivi de "Pure Instinct" trois ans plus tard, puis "Eye II Eye" en 1999. Ce dernier marque l'arrivée d'un nouveau batteur, après le départ de Herman Rarebell : la formation allemande intègre un Américain dans ses rangs, le Californien James Kottak. Si le groupe aura ainsi connu divers changements dans sa composition au fil des années, son noyau dur demeure encore aujourd'hui avec le trio d'irréductibles formé par Klaus Meine, Rudolph Schenker et Matthias Jabs.

Pour fêter le passage au nouveau millénaire, Scorpions revisite certains de ses classiques avec la Philharmonie de Berlin dans un album intitulé "Moment of Glory" (2000). Après également un projet (plus ou moins) acoustique, dénommé simplement "Acoustica" (2001), les Allemands reviennent finalement au rock pur et dur en 2004 avec "Unbreakable" - sur lequel apparaît d'ailleurs pour la première fois le nouveau bassiste, Pawel Maciwoda. Trois ans plus tard, ils diffusent l'album concept "Humanity : Hour 1". Puis annoncent en 2010 leur retraite avec "Sting in the Tail" et une tournée d'adieux judicieusement appelée "Final Sting" ("Dernière piqûre").

Mais l'appel de la scène se fera trop fort, ainsi les arthropodes enchaînent-ils avec un "Rock'n'Roll Forever Tour"... et reviennent même dans les bacs en 2015. "Return To Forever" est le dix-huitième album studio de la formation, qui célèbre cette année-là son cinquantième anniversaire. Embarquant naturellement sur une nouvelle tournée pour fêter cela, Scorpions accueille encore un nouveau membre, et pas des moindres : l'ancien batteur de Motörhead, Mikkey Dee, remplace officiellement James Kottak - après une cure de désintoxication - en 2016. Tout laisse ainsi à penser que les sexagénaires n'ont pas encore fini de faire parler d'eux.

Discographie :

2015 : Return To Forever
2010 : Sting in the Tail
2007 : Humanity: Hour 1
2004 : Unbreakable
1999 : Eye II Eye
1996 : Pure Instinct
1993 : Face the Heat
1990 : Crazy World
1988 : Savage Amusement
1984 : Love At First Sting
1982 : Blackout
1980 : Animal Magnetism
1979 : Lovedrive
1977 : Taken By Force
1976 : Virgin Killer
1975 : In Trance
1974 : Fly To The Rainbow
1972 : Lonesome Crow

Récompenses :


2010 : World Music Award des Légendes du rock'n'roll
2010 : Étoile sur le Hollywood Boulevard
1994 : World Music Award de l'Artiste allemand le plus prolifique au monde
1992 : World Music Award de l'Artiste allemand le plus prolifique au monde

Ses dernières news

Toutes ses news
Scorpions : ce que l'on sait sur le prochain album en préparation
21 avril 2020

Scorpions : ce que l'on sait sur le prochain ...

21 avril 2020
article
Scorpions : un nouvel album prévu pour l'automne 2020
Fabien Gallet
06 décembre 2019

Scorpions : un nouvel album prévu pour ...

06 décembre 2019
article
10 séries dont la BO mérite le détour
Fabien Gallet
04 décembre 2019

10 séries dont la BO mérite le détour

04 décembre 2019
diaporama
Chute du mur de Berlin : 10 chansons qui s'en sont inspirées
Fabien Gallet
06 novembre 2019

Chute du mur de Berlin : 10 chansons qui s'en ...

06 novembre 2019
diaporama

Sa discographie avec

Toute sa discographie

Vos réactions doivent respecter nos CGU.