Sepultura

©Getty Images, Marc Broussely
Les frères Max et Igor Cavalera, respectivement à la guitare et à la batterie, fondent le groupe en 1984. La jeune formation brésilienne comprend initialement le bassiste Paulo Xisto Pinto Jr. et le chanteur Wagner Lamounier. Après le départ de ce dernier en 1985, Max prend le micro et Jairo T. Guedz est invité à prendre sa place en tant que guitariste.

Encore adolescents, les membres de Sepultura s'inspirent d'icônes du métal comme Metallica, Slayer et Iron Maiden. Évoluant eux-mêmes davantage vers le death metal, ils se font connaître sur la scène underground de leur fief au Brésil. Ils obtiennent rapidement un contrat auprès du label indépendant Cogumelo Records. Enregistré en peu de temps, avec peu de moyens, leur premier album Morbid Visions sort en 1986.

Malgré la qualité moyenne de ce premier essai, le titre Troops of Doom connaît un petit succès. Le groupe monte alors à São Paulo et rencontre Andreas Kisser, qui prend la place de Jairo T. à la guitare. Le niveau de ce nouveau membre aide incontestablement le groupe à décoller, comme en témoigne l'évolution à la fois musicale et technique remarquée sur Schizophrenia.

Ce deuxième opus sorti en 1987, qui s'exporte jusqu'en Europe, permet à Sepultura de signer un contrat à long-terme avec Roadrunner Records. Sous la houlette de Scott Burns, producteur réputé de death metal, le groupe enregistre Beneath the Remains en 1989 : succès critique et commercial immédiat pour ces jeunes de tout juste 20 ans.

A l'aube des années 1990, Scott Burns emmène ses protégés aux Etats-Unis pour enregistrer leur quatrième album, Arise. Sorti en 1991, le single Dead Embryonic Cells fait un carton. D'autant plus après la controverse créée par la chaîne américaine MTV, qui interdit la diffusion du clip en raison de son contenu apocalyptique.

Véritables stars montantes du genre, les Brésiliens enchaînent en 1993 avec la sortie de ...
leur cinquième album, Chaos A.D., qui devient encore un succès mondial grâce à des titres comme Territory et Refuse/Resist. C'est que, plus qu'un groupe de death metal, Sepultura se démarque de ses concurrents par des paroles de plus en plus engagées. En 1996, il fait d'autant plus preuve de créativité en introduisant des percussions et autres sonorités traditionnelles brésiliennes au grondement de ses guitares dans l'album Roots (qui signifie d'ailleurs "Racines").

Alors que Sepultura semble inarrêtable, une tragédie vient entamer la chute du groupe cette même année. Marié à leur manager, Gloria Cavalera, Max se sent trahi lorsque ses acolytes proposent de remplacer celle-ci après qu'elle ait perdu son fils dans un accident de voiture. Aussi, le leader et co-fondateur de Sepultura claque la porte en 1996 et fonde Soulfly.

Malgré la perte de sa figure de proue, le groupe de death metal tente de survivre. Il finit par lui trouver un remplaçant avec le chanteur américain Derrick Green en 1998, et diffuse Against la même année dans les bacs. Mais le groupe perd une grande partie de ses fans. Trois albums plus tard et une réussite moindre, Igor Cavalera quitte le groupe à son tour en 2006 pour former avec son frère, parti dix ans plus tôt, le groupe Cavalera Conspiracy. Le batteur est alors remplacé par Jean Dolabella, puis Eloy Casagrande en 2011.

Malgré la tourmente, Sepultura continue de produire des albums. Après 30 ans de carrière, le groupe de death metal, qui jouit d'un score de plus de 20 millions de disques vendus autour du globe, devrait revenir en 2016 avec un quatorzième opus.

Discographie :

2013 : The Mediator Between Head and Hands Must Be the Heart
2011 : Kairos
2009 : A-Lex
2006 : Dante XXI
2003 : Roorback
2001 : Nation
1998 : Against
1996 : Roots
1993 : Chaos A.D.
1991 : Arise
1989 : Beneath the Remains
1987 : Schizophrenia
1986 : Morbid Visions

Ses dernières news

Toutes ses news
New Order lance sa propre marque de bière
Sébastien Jenvrin
22 août 2016

New Order lance sa propre marque de bière

22 août 2016
article
 
0 commentaire - Sepultura
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]