Serge Aurier

  • En bref
  • news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Serge Aurier©Abaca, Szwarc Henri

Serge Aurier est tombé dans la marmite tout petit. Son père, Léon Gbizié, faisait en son temps la fierté de l'équipe nationale dite des Éléphants. S'il a ainsi peut-être hérité de ses gênes, ce n'est toutefois pas auprès de son géniteur que le futur prodige apprendra à manier le ballon... Le gamin quitte en effet la Côte d'Ivoire, en pleine crise politico-militaire, quelques mois avant de pouvoir souffler ses 10 bougies. Il s'envole pour l'Hexagone, afin de rejoindre sa mère à Sevran, et se voit adopté dès son arrivée par son beau-père français - c'est d'ailleurs le nom de famille de ce dernier qu'il porte aujourd'hui.

Celui qui se souvient d'un accueil chaleureux, et qui restera toujours très attaché à la banlieue parisienne où il ne passera pourtant que quelques années, se met alors au football avec son frère Christopher. Serge Aurier raconte au micro de RFI qu'il s'agissait d'abord d'un simple passe-temps : "Au départ, je ne prenais pas ça au sérieux (...) Je me suis rendu compte bien plus tard que j'avais le potentiel pour évoluer en haut niveau". L'adolescent ne tarde pourtant pas à grimper les échelons, se faisant bientôt remarquer, après un passage à Villepinte, par le Racing Club de Lens. Lequel l'invite en 2006, tout comme son frère, à poursuivre sa formation dans ses rangs.

"Quand il est arrivé chez nous à 14 ans, avec son frère Christopher, Serge se distinguait essentiellement par son mental. Il avait une forte personnalité, et c'est d'ailleurs ce qui lui a permis de réussir alors que Christopher n'a pas percé", raconte Georges Tournay, ancien directeur du centre de formation lensois, lors d'un entretien au Parisien. Après quelques années passées auprès des jeunes, le club lui offre son premier contrat en 2009. Serge Aurier passera deux années complètes au sein de l'équipe professionnelle de Lens, profitant du mercato hivernal après que celle-ci ait été reléguée en Ligue 2 pour partir à la conquête de nouvelle terres : c'est à Toulouse qu'il atterrit ainsi en janvier 2012.

Là, il rencontre son ami - et futur coéquipier parisien - Adrien Rabiot, et continue de faire ses preuves. Alors qu'il ira jusqu'à se faire élire meilleur latéral droit de Ligue 1 pour la saison 2013-2014, l'Ivoirien de Sevran commence à intéresser non pas une mais deux équipes nationales... Après un long moment d'hésitation, le jeune footballeur préfère finalement le camp des Éléphants à celui des Bleus. "C'était un choix du coeur. Je savais que mes parents seraient très fiers de moi si je portais le maillot bleu. Mais ma famille est très grande et j'ai aussi pensé à ceux qui vivent en Côte d'Ivoire (...) Sur le plan sportif, je sais pourtant que la France a de meilleurs atouts", expliquera-t-il sur son choix à RFI.

Intégré à l'équipe nationale ivoirienne en juin 2013, le nouvel international continue sa progression (rapide). Il défend les couleurs de son pays lors de la Coupe du Monde 2014 et voit cette même année tous les yeux se braquer sur lui lorsqu'il rejoint le célèbre club de la capitale sur un prêt. "Jouer au Paris Saint-Germain, avec des joueurs exceptionnels, est un rêve ... d'enfant. Je vais donner le maximum pour aider l'équipe à atteindre les sommets", se réjouit ainsi Serge Aurier selon un communiqué du PSG. Et il a de quoi avoir les yeux qui brillent : s'il ne dispute que seize matchs durant sa première saison, celui qui porte le numéro 19 décroche déjà son premier titre, la Coupe de la Ligue, avant même d'avoir officiellement signer un contrat auprès du club parisien. Chose finalement faite en avril 2015, pour une période s'étendant jusqu'à juin 2019.

Serge Aurier ne déçoit pas les supporters du Parc des Princes, s'imposant non seulement en arrière droit défensif mais sachant aussi offrir des passes décisives et marquant même quelques buts, y compris en Ligue des Champions. Soit un parcours sans fausse note... si ce n'est pour quelques déboires qui ont notamment marqué l'année 2016. Dès le mois de février le jeune footballeur fait en effet parler de lui en raison d'une vidéo en direct de l'application Periscope, qui le voit tenir des propos peu élogieux quant à son équipe du PSG. Entre autres Sirigu, Van Der Wiel et Cavani qu'il éreinte, Zlatan Ibrahimovic est notamment comparé à "une gentille bête", dont il ne serait pas du tout impressionné, alors qu'il qualifie son entraîneur Laurent Blanc de "fiotte". Au vu de la polémique instantanément suscitée, le défenseur s'empresse de s'excuser : "J'ai fait une connerie, je suis impardonnable et je tiens à assumer toutes les conséquences", déclare-t-il selon le club. Il se voit, en guise de sanction, suspendu pendant six semaines.

S'il parvient ensuite à remonter (un peu) dans l'estime du public, le PSG remportant avec lui un nouveau quadruplé historique - le championnat de Ligue 1, la Coupe de la Ligue, la Coupe de France et le Trophée des Champions -, Serge Aurier fait à nouveau scandale lorsqu'il est arrêté le 30 mai 2016 à la sortie d'une boîte de nuit parisienne, pour une altercation avec des agents de la brigade anticriminalité. Condamné fin septembre à une peine (aménageable) de deux mois de prison ferme, le footballeur fait appel et voit ainsi son jugement momentanément suspendu. Reste qu'il en connaîtra bientôt les frais : alors qu'il s'apprête à rejoindre Londres pour défendre les couleurs du Paris Saint-Germain contre Arsenal, dans le cadre d'un match de Ligue des Champions le 23 novembre 2016, voilà que le ministère de l'Intérieur britannique refuse de lui octroyer un visa. Le joueur ivoirien aurait depuis émis le souhait d'acquérir la nationalité française, pour assurer le coup. Une première demande de naturalisation lui aurait néanmoins été refusée en 2011, par Claude Guéant en personne selon Le Parisien, en raison d'une bagarre de cours de récréation survenue cinq ans auparavant... Peut-être le ministère de l'Intérieur français sera-t-il cette fois plus clément ?

Palmarès :
Au sein du Paris Saint-Germain :
2016 : Coupe de la Ligue
2016 : Trophée des Champions
2016 : Coupe de France
2016 : Championnat de Ligue 1
2015 : Coupe de la Ligue
2015 : Trophée des Champions
2015 : Coupe de France
2015 : Championnat de Ligue 1
Au sein de l'équipe nationale de Côte d'Ivoire :
2015 : Coupe d'Afrique des nations

Vos réactions doivent respecter nos CGU.