Serge Lama

Serge Lama©Abaca

En face, la mythique la salle de l'Olympia. Le jeune Serge Chauvier y voit déjà son nom en haut de l'affiche.
Très affecté par la reconversion de son père en représentant de bière, l'artiste en herbe - qui s'est choisi le nom de Lama à quatorze ans - veut prendre le relais, malgré les vifs échanges qu'il a vécus entre une mère à la recherche d'une sécurité financière et un père saltimbanque passé à côté de sa carrière.
Pas vraiment à sa place sur les bancs de l'école, Serge Lama est un garçon solitaire, occupant son temps libre par la lecture de Gide, la poésie ou encore le dessin. Membre de la troupe de théâtre amateur de son lycée, il prend également des cours de dessin publicitaire et ment à ses parents quand il leur confie vouloir devenir professeur.
En désaccord total avec eux, il quitte à sa majorité le foyer familial d'Issy-les-Moulineaux, mais ne mène pas la vie qu'il rêvait jadis. Accumulation de petits boulots, service militaire en 1962... Ce n'est que l'année suivante qu'une rencontre va bousculer son existence : celle de la pianiste Jackie Bayard, au Petit conservatoire de la chanson, avec qui il collaborera tout au long de sa future carrière.
Bien décidé à se faire une place dans le petit monde de la musique, Serge Lama frappe sans succès aux portes des cabarets, jusqu'à se faire engager à L'Ecluse, où il y fait ses débuts de chanteur à 21 ans dans le spectacle de Barbara.
Tout s'enchaîne alors pour lui quand la chanteuse et productrice Renée Lebas le repère et lui propose d'enregistrer son premier disque en 1964, un super 45 tours sur lequel figure quatre morceaux (À quinze ans, En ce temps-là, Le bouffon du roi, C'était ma femme). L'artiste écrit également pour la reine de la nuit, Régine, fréquente le Tout-Paris et se produit en première partie de Georges Brassens.
Le 12 août 1965, alors que Serge Lama, aidé de son imprésario Eddy Marouani, s'est déjà fait un nom dans plusieurs cabarets parisiens, un grave accident de voiture le paralyse. Il est surnommé "le miraculé", toute la profession lui vient en aide financièrement à sa sortie de l'hôpital, dont Bruno Coquatrix, le patron de l'Olympia.
En 1966, il sort son second super 45 tours, La Voix de son maître, suivi d'un ... troisième, en collaboration avec l'auteur Yves Gilbert, puis d'un quatrième en 1967, où figure son premier tube Les Ballons Rouges. Un succès en entraînant d'autres, Serge Lama, qui a quitté la maison de disques Pathé Marconi pour Philis, enregistre en 1968 l'album D'aventures en aventures, après avoir fait la première partie de Nana Mouskouri à l'Olympia.
En 1973 sort son dernier 30cm, Je suis malade, qui lui vaut son premier disque d'or. Il fait ensuite partie des vedettes du Musicorama de l'Olympia, accompagné entre autres de Maxime Le Forestier. Au vue de la réaction du public devant la gouaille et les textes endiablés du chanteur, Bruno Coquatrix l'engage pour habiter seul la scène qu'il a tant convoitée.
La carrière de Serge Lama se compose ensuite de nombreux succès, dont Les petites femmes de Pigalle ou encore Femmes, femmes, femmes. L'artiste enchaîne les albums et les tournées.
En février 2013, le chanteur a fêté ses 50 ans de carrière, reprenant les plus grands succès de ses 22 albums studio sur la scène de l'Olympia.
Discographie :
1964 : L'Humanité
1964 : Bel Air
1966 : Quatre chansons d'Emil Stern et Serge Lama
1966 : Super 45 tours
1967 : Les Ballons rouges
1968 : D'aventures en aventures
1970 : Et puis on s'aperçoit
1971 : Superman
1973 : Je suis malade
1974 : Chez moi
1975 : La Vie lilas
1977 : L'Enfant au piano
1978 : Enfadolescence
1979 : Lama chante Brel
1980 : Souvenirs... Attention... Danger !
1981 : Lama père et fils
1982 : J'assume tout Napoléon
1984 : Marie, la polonaise : Napoléon volume III
1986 : Portraits de femmes
1987 : Je t'aime
1992 : Amald'âme
1994 : Lama
1995 : Lama chante les autres
2001 : Feuille à feuille
2003 : Pluri((elles))
2008 : L'Âge d'horizons
2013 : La balade du poète
Filmographie :
1980 : Alors... Heureux ?, de Claude Barrois
1994 : Placé en garde à vue (Série TV)
Récompenses :
1968 : Prix de l'Académie Charles-Cros pour l'album D'aventures en aventures
1969 : Concours de la Rose d'or d'Antibes pour la chanson Une île
1974 : Oscar de la chanson française pour Les p'tites femmes de Pigalle
1985 : Prix du Brigadier pour sa comédie musicale Napoléon
1987 : Victoire de la musique pour Napoléon
1988 : Médaillé des Arts et des Lettres
2000 : Chevalier de la Légion d'honneur
2013 : Grande médaille de la chanson française par l'académie française
2013 : Prix spécial de la Sacem pour l'ensemble de sa carrière
2013 : Prix Nikos Gatsos

Ses dernières news

Toutes ses news
Alessandra Sublet dévoile son pire souvenir télé en direct
Christian Pambrun
19 août 2018

Alessandra Sublet dévoile son pire souvenir ...

19 août 2018
article
Serge Lama s'apprête à devenir grand-père
Azza Kamaria
01 avril 2018

Serge Lama s'apprête à devenir grand-père

01 avril 2018
article
Serge Lama évoque l'accident qui a coûté la vie à sa fiancée
Émilie Nougué
05 février 2018

Serge Lama évoque l'accident qui a coûté la ...

05 février 2018
article
Patrick Fiori a reçu "un coup de pied aux fesses" de la part de Slimane
Fabien Gallet
29 septembre 2017

Patrick Fiori a reçu "un coup de pied aux ...

29 septembre 2017
article

Ses derniers films

Tous ses films

Alors... heureux ?

comédie
sortie le 1 janvier 1980
Alors... heureux ?

Le Dernier baiser

comédie
sortie le 1 janvier 1977
Le Dernier baiser

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU