Sergio Leone

Sergio Leone©Getty Images, Archivio Cameraphoto Epoche

Biberonné aux westerns − son père réalise en 1913 le tout premier western italien, "La Vampire indienne", dans lequel sa mère tient le rôle de l'Indienne − il suit la trajectoire de ses parents en faisant de la figuration avant de devenir assistant réalisateur auprès de grands noms du cinéma (Vittorio de Sica, Robert Wise, William Wyler). Sergio Leone se lance ensuite en solo, sur le tard en 1960, en réalisant "Le Colosse de Rhodes", son premier péplum.
L'année suivante, il démissionne du tournage de Sodome et Gomorrhe suite à des désaccords avec Robert Aldrich et décide de réaliser, en 1964, le remake du "Garde du corps" d'Akira Kurosawa. Il transpose cette histoire féodale japonaise dans l'univers du western, pour américaniser son nom et rendre hommage à son père en prenant le pseudonyme de Bob Robertson. Après avoir fait lire le script à différentes stars de l'époque, pour une question de budget, c'est finalement Clint Eastwood, alors acteur sur la série "Rawhide", qui tient le premier rôle de ce justicier solitaire.
Il engagera un ancien camarade de classe pour composer la musique du film, Ennio Morricone, qui deviendra son plus fidèle collaborateur, composant au total six de ses bandes-originales. Ensemble, le tandem va révolutionner la musique de western, alternant entre cultes du silence et bruitages exacerbés.
En 1965, il réalise son deuxième long-métrage qu'il intitule "Et pour quelques dollars de plus", en référence aux déboires financiers qu'il a connu avec les producteurs de son précédent film, partis avec la caisse. Il engage de nouveau Clint Eastwood, ainsi que Lee Van Cleef qui est choisi suite au désistement de Lee Marvin. Sa trilogie se clôture en 1966 avec "Le bon, la brute et le truand" : Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Eli Wallach forment le fameux trio. Avec un budget beaucoup plus conséquent, Sergio Leone installe son histoire sur fond de guerre de sécession. Le film remporte un joli succès aux Etats-Unis et lance la carrière de Clint Eastwood.
Le réalisateur italien s'attèle, de son côté, à un projet qui lui tient ardemment à coeur, l'adaptation du roman "The Hoods" d'Harry Grey, qui deviendra "Il était une fois en Amérique". La Paramount accepte de financer son projet, mais seulement s'il réalise un nouveau western : ce sera le cas avec "Il était une fois dans l'ouest" en 1968. Sur un scénario coécrit avec Bernardo Bertolucci et Dario Argento, Sergio Leone engage Charles Bronson, Claudia Cardinale, Jason Robards et Henry Fonda, qui accepta contre toute attente le rôle du méchant. Après avoir vu la trilogie du dollar dans la maison de Leone, il signe son contrat dès la fin de la projection.
En 1971, sous la pression des studios et des acteurs, Sergie Leone réalise "Il était une fois la révolution". Projet qu'il devait seulement produire, suite à un mauvais rendez-vous avec Peter Bogdanovich, mais dont il hérite finalement au détriment de Sam Peckinpah. Le scénario est ainsi réécrit au ... dernier moment pour s'adapter à son univers. Si la collaboration se passe bien avec James Coburn, ce n'est pas le cas avec Rod Steiger, ce qui crée des tensions au début du tournage.
En parallèle, Leone travaille toujours à l'élaboration de son film "Il était une fois en Amérique". La Paramount s'étant retirée du projet, afin de prendre du recul, il en profite pour passer à l'offensive avec sa casquette de producteur avec des films tel que "Mon nom est personne" (il tournera quelques scènes sur le film de son ancien assistant Tonino Valeri ), "Un génie, deux associés, une cloche" de Damiano Damiani, (Leone ne produira plus de western suite à la déception de ce film). Puis "Qui a tué le chat" de Luigi Commencini et "Un jouet dangereux" de Giuliano Montaldo.
Membre du jury au Festival de Cannes de 1971 ainsi qu'à la Berlinale de 1978, il passe dans les années 1980 à la réalisation de certains spots publicitaires avant que son projet ne prenne réellement forme. "Il était une fois l'Amérique" voit enfin le jour en 1984, ce film de gangsters tourné principalement aux U.S.A. est interprété par Robert De Niro et James Woods dans les rôles principaux. Il se déroule sur une période de plus de 40 ans, des années 1920 jusqu'en 1968. Ce chef-d'oeuvre jouant sur le flash-back exprime à la fois tout l'amour d'un certain cinéma américain de Leone, ainsi que la fin d'un rêve, une transition. On trouve dans ce film la quintessence du travail du maître, sa rigueur, le respect de l'image par le détail, une histoire savamment contée, des interprètes magistraux et le goût de la peinture. Le film sera dans son ensemble salué par la critique.
Sergio Leone meurt le 30 avril 1989 à l'âge de 60 ans, d'une crise cardiaque devant son poste de télévision en regardant l'un de ses films préférés de Robert Wise, "Je veux vivre". Avant de mourir, Leone avait muri le projet d'adapter "Les 900 jours, le siège de Leningrad" d'Harrison Salisbury, une histoire sur le siège de Leningrad.
Filmographie :
1984 : Il était une fois en Amérique
1975 : Un génie, deux associés, une cloche
1973 : Mon nom est Personne, coréalisé avec Tonino Valerii
1971 : Il était une fois la révolution
1968 : Il était une fois dans l'Ouest
1966 : Le Bon, la Brute et le Truand
1965 : Et pour quelques dollars de plus
1964 : Pour une poignée de dollars
1961 : Le Colosse de Rhodes
1960 : Sodome et Gomorrhe coréalisé avec Robert Aldrich
1959 : Les Derniers Jours de Pompei, coréalisé avec Mario Bonnard

Récompenses :

1987 : Noisette d'or au Festival du film de Giffoni
1985 : Meilleur film étranger au Kinema Junpo pour Il était une fois en Amérique
1985 : Ruban d'argent du meilleur réalisateur pour Il était une fois en Amérique
1984 : David René Clair lors de la cérémonie des Prix David di Donatello
1972 : David du meilleur réalisateur pour Il était une fois la révolution

Ses dernières news

Toutes ses news
Claudia Cardinale : "Moi, la nudité, ça a toujours été hors de question"
Solène Filly
22 juin 2018

Claudia Cardinale : "Moi, la nudité, ça a ...

22 juin 2018
article
10 bandes originales de films devenues cultes
Fabien Gallet
13 décembre 2017

10 bandes originales de films devenues cultes

13 décembre 2017
diaporama
Le cimetière du Bon, la brute et le truand reconstruit en Espagne
Clement Caillive
11 août 2017

Le cimetière du Bon, la brute et le truand ...

11 août 2017
article
Claudia Cardinale : ses souvenirs de Belmondo, Fonda et Mastroianni
Marine de Guilhermier
15 mai 2017

Claudia Cardinale : ses souvenirs de Belmondo, ...

15 mai 2017
article

Ses derniers films

Tous ses films

Qui a tué le chat?

comédie
sortie le 21 novembre 2018
Qui a tué le chat?

Il était une fois dans l'Ouest

western
sortie le 28 septembre 2016
Il était une fois dans l'Ouest

Le Voleur de bicyclette

drame
sortie le 25 novembre 2015
Le Voleur de bicyclette

Pour une poignée de dollars

western
sortie le 1 juillet 2015
Pour une poignée de dollars

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU