Silvia de Suède

  • En bref
  • 1 new
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
Silvia de Suède©BestImage, STELLA PICTURES

Seule fille d'une fratrie de quatre enfants, issus de l'union entre un homme d'affaires allemand dénommé Walther Sommerlath et sa femme brésilienne, Alice, Silvia vit les trois premières années de sa vie dans le sud-ouest allemand avant que sa famille ne traverse l'Océan Atlantique pour rejoindre São Paulo. Son père y dirige en effet une filiale du groupe suédois Uddeholm, oeuvrant dans l'acier, avant de finalement rentrer au pays en 1957. Après avoir poursuivi son cursus scolaire à Düsseldorf, où elle obtient l'équivalent du baccalauréat en 1963, la jeune femme se forme à Munich à l'interprétariat, se spécialisant en espagnol, entre 1965 et 1969. Après quoi elle obtient, toujours dans la capitale bavaroise, un premier travail auprès du Consulat d'Argentine.

Parlant également couramment l'anglais, le français, le portugais et bien sûr l'allemand, sa langue paternelle, Silvia décroche par la suite un poste au sein du comité d'organisation des Jeux Olympiques d'Été de Munich dès 1971. En plus d'oeuvrer en tant que traductrice, la polyglotte se voit chargée de l'accueil de quelques personnalités de haut-rang durant l'événement international qui se déroule du 26 août au 11 septembre 1972. C'est alors qu'elle fait la rencontre d'un certain Charles Gustave, venu soutenir les athlètes représentant son pays en tant que prince héritier de la Couronne de Suède. Le jeune homme, quelque peu dragueur à ses 26 ans - trois de moins qu'elle - n'hésite pas à demander un rendez-vous à l'hôtesse... C'est le coup de foudre, diront les deux tourtereaux, qui continueront ainsi de se fréquenter malgré les obligations professionnelles de chacun.

Tout juste un an plus tard, lui devient notamment roi - et c'est pas rien - lorsqu'il succède le 15 septembre 1973 à son grand-père Gustave VI Adolphe sur le trône de Suède. Elle, tout en s'efforçant d'apprendre le suédois, poursuit ... son engagement auprès du comité d'organisation des Jeux Olympiques, d'Hiver cette fois, organisés à Innsbruck en Autriche en 1976. Ce n'est qu'une fois son travail accompli que le couple annonce officiellement ses fiançailles, le 12 mars 1976, pour un mariage célébré en grande pompe le 19 juin de la même année à la Cathédrale de Stockholm.

Les nouveaux roi et reine de Suède demeurent dans un premier temps dans la capitale, au Palais Royal, avant d'y préférer le Palais de Drottningholm dès 1982. Ensemble, en tant que grands amoureux de la nature, ils profitent notamment des paysages montagneux de leur royaume pour s'adonner aux joies du ski dans les environs du cottage royal à Storlien, mais se prêtent également au jardinage dans le parc du palais de vacances de Solliden sur l'île d'Öland. Aimée du peuple, qui lui attribue largement le mérite d'avoir transformé leur prince héritier playboy en un monarque digne de ce nom, Silvia assure par ailleurs rapidement la filiation royale en donnant naissance à trois enfants : Victoria, duchesse de Västergötland et princesse héritière née en 1977, le prince Carl Philip, duc de Värmland né en 1979, et la princesse Madeleine, duchesse de Hälsingland et de Gästrikland née en 1982.

Alors qu'elle continue d'accompagner son époux, depuis maintenant plus de quarante ans de règne, lors de voyages officiels, la reine Silvia de Suède s'investit elle-même dans diverses activités de charité, avec un accent placé sur celles liées à l'enfance et l'éducation. Aussi fonde-t-elle notamment en 1999 la World Childhood Foundation pour assurer, à travers divers projets en Suède mais aussi en Allemagne, au Brésil et aux États-Unis, de meilleures conditions de vie aux enfants du globe. Réputée stricte envers sa propre progéniture, qui perpétue néanmoins l'idéal royal, elle devient grand-mère dès 2012 avec cinq petits-enfants comptés en 2016.

Ses dernières news

Toutes ses news
Les grossesses de l'été 2017
Jessica Rat
11 juillet 2017

Les grossesses de l'été 2017

11 juillet 2017
diaporama

Vos réactions doivent respecter nos CGU.