Stan Getz

Stan Getz©Getty Images, NBC

Stan Getz a commencé dès l'adolescence la pratique du saxophone. En 1944, il est remarqué par le chef d'orchestre et compositeur de jazz Stan Kenton alors qu'il n'a que 17 ans. Installé en Californie, il fonde son premier trio au côté de Butch Jones. Il est ensuite engagé par le clarinettiste Woody Herman pour jouer au sein The Second Herd, de 1947 et 1949. C'est au sein de cette formation qu'il peaufine son jeu, accompagné de grands noms du jazz comme Serge Chaloff, Herbie Steward ou Zoot Sims.
Au début des années 1950, il enregistre ses premières séances en tant que leader pour le label Roost avec les pianistes Al Haig et Horace Silver. En juin 1953, il joue avec Chet Baker au club The Haig, situé à Hollywood. En décembre 1953, il enregistre avec Dizzy Gillespie. De 1955 et 1957, il enregistre abondamment pour le label Verve de Norman Granz avec Lionel Hampton, Sonny Stitt, Gerry Mulligan, Conte Candoli, Lou Levy. Parallèlement, il se produit dans différents pays à travers le monde.
Mais ce sont véritablement les années 1960 qui lui apporteront la gloire. Au tout début de la décennie, il tombe amoureux du Brésil et de sa musique, notamment la bossa nova. Il enregistre à New York en 1963 le fameux album Getz/Gilberto avec le maître du genre, João Gilberto et aussi la participation de son épouse Astrud. Ensemble, ils reprennent un standard de Tom Jobim et Vinícius de Moraes : A Garota de Ipanema qui deviendra en anglais The Girl from Ipanema, un véritable tube jazz qui tournera en boucle sur les ondes. Stan Getz demandera aussi à Astrud Gilberto de chanter la chanson en anglais, alors qu'elle n'était pas encore connue comme chanteuse. Ce morceau, ainsi que l'album Getz/Gilberto permettront au saxophoniste de décrocher trois Grammy Awards en 1964.
Parallèlement à ce succès, Stan Getz continue de monter de petites formations en tant ... que saxophoniste ténor. Il écume à l'époque de nombreuses salles de jazz, dont le Go-Go de New York, où il enregistre, avec Astrud Gilberto, l'album Getz au Go-Go, qui contient une reprise du célèbre Summertime de George Gershwin. Ambassadeur de la bossa nova, Getz fait découvrir de nombreux jeunes talents du genre, comme les pianistes Chick Corea, Andy Laverne ou encore Joanne Brackeen. Jusqu'à la fin de sa carrière, Stan Getz assure le rôle de figure du cool jazz, un genre qu'il a su faire évoluer sur plusieurs décennies, que ce soit en compagnie d'orchestres à cordes ou de musiciens rythmiques brésiliens.
Stan Getz décède d'un cancer du foie en 1991, à l'âge de 64 ans.
Discographie :
2015 : Selections from Getz/Gilberto 76'
2003 : Bossas & Ballads- The Lost Sessions
1996 : But Beautiful
1991 : Serenity
1991 : People Time
1990 : Apasionado
1982 : Pure Getz
1981 : The Dolphin
1981 : Spring Is Here
1977 : The Peacocks
1976 : The Best Of Two Worlds
1972 : Captain Marvel
1971 : Dynasty
1967 : Sweet Rain
1966 : A Song After Sundown
1965 : Getz Plays Jobim: The Girl From Ipanema
1964 : Stan Getz & Bill Evans
1964 : Getz/Gilberto#2
1963 : Stan Getz With Cal Tjader
1963 : Stan Getz And Luiz Bonfa Jazz Samba Encore!
1963 : Getz/Gilberto
1962 : Jazz Samba
1961 : Focus
1957 : Stan Getz And The Oscar Peterson Trio
1957 : Getz Meets Mulligan In Hi-Fi
1956 : The Steamer
1956 : For Musicians Only
1955 : West Coast Jazz
1955 : Hamp and Getz
1951 : Conception
Récompenses :
Grammy Awards :
1991 : Meilleure performance jazz solo pour I Remember You
1964 : Enregistrement de l'année pour The Girl From Ipanema ; Album de l'année pour Getz/Gilberto ; Meilleure performance jazz instrumental pour Getz/Gilberto
1962 : Meilleure performance jazz, solist, pour Desafinado

Vos réactions doivent respecter nos CGU.