Suicide

Suicide©Getty Images, Andy Sheppard

Alan Vega, artiste plasticien, décide de fonder Suicide après avoir été ébahi par un concert de The Stooges en 1969. "Comparé à Iggy, ce que je faisais en tant qu'artiste paraissait insignifiant", affirme-t-il plus tard, avouant qu'il s'est largement inspiré de la performance chaotique du célèbre chanteur américain.

Vega s'associe alors avec Martin Rev : le premier au chant, entre susurres et cris intermittents, le second au synthé, pour des sons électroniques minimalistes. Enfants du pop art, ils choisissent de s'appeler Suicide en référence au numéro "Satan Suicide" du comics Ghost Rider (qui donnera également son nom au premier titre de leur premier album).

Le duo est, par ailleurs, précurseur en définissant sa musique comme de la punk. Chopé dans un article sur The Stooges, le mot apparaît sur le flyer d'un de leurs premiers concerts. Car, avant même de passer en studio, Suicide se produit déjà dans quelques centres artistiques new-yorkais qu'Alan Vega fréquente en tant que plasticien, et que les New York Dolls transforment en scènes populaires.

Dès lors, le groupe se fait une réputation de fauteur de troubles. Avec un chanteur cherchant volontairement la confrontation, comme un art vivant, les concerts de Suicide se terminent souvent en émeutes. Jugé trop alternatif, trop "punk", le groupe reste ainsi longtemps limité à la scène underground.

Le premier opus, éponyme, de Suicide ne sort qu'en 1977, sept ans après la formation du duo. S'il est d'abord accueilli par des critiques très mitigées, il devient avec le temps un grand classique du genre. Des années plus tard, il sera même reconnu par Pitchfork comme une des meilleurs oeuvres musicales des années 1970, ... par Rolling Stones parmi les 500 meilleurs albums de tous les temps, et intégrera l'ouvrage des "1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie" (2006).

Le duo revient en 1980 avec Suicide : Alan Vega and Martin Rev. Plus dansant, ce deuxième album connaît un succès critique dès son arrivée dans les bacs, figurant sur la liste des meilleurs albums de l'année du magazine NME. Il sera ré-édité en 2000, sous le simple titre The Second Album, incluant des chansons bonus dont le single Dream Baby Dream sorti en 1979. Fan de la première heure, Bruce Springsteen reprendra ce dernier plus de vingt ans plus tard en concert, puis sur son album High Hopes. Une version que Vega considère, non sans fierté, comme "l'hymne nationale des Etats-Unis".

Malgré son succès, Suicide se sépare en 1980 lorsqu'Alan Vega aspire à une carrière solo. Le duo se reforme huit ans après pour dévoiler un troisième album, A Way Of Life, dont le single Surrender arrive en treizième position des charts indé aux Royaume-Uni. Suicide sortira encore un disque en 1992 avant de se séparer à nouveau, laissant passer cette fois toute une décennie avant de se réunir pour un ultime opus.

Après avoir continué à donner plusieurs concerts aux côtés de Martin Rev, et ce malgré une crise cardiaque en 2012, le chanteur Alan Vega meurt le 16 juillet 2016. Son groupe, Suicide, reste quant à lui immortalisé comme pionnier du punk-rock new-yorkais.

Discographie :

2002 : American Supreme
1992 : Why the Blue
1988 : A Way of Life
1980 : Suicide : Alan Vega and Martin Rev
1977 : Suicide

Ses dernières news

Toutes ses news
Ric Ocasek est mort à 75 ans : 5 titres de The Cars à écouter
Fabien Gallet
16 septembre 2019

Ric Ocasek est mort à 75 ans : 5 titres de The ...

16 septembre 2019
article
Musique : ils nous ont quittés en 2016
Clara Lemaire
16 décembre 2016

Musique : ils nous ont quittés en 2016

16 décembre 2016
diaporama

Vos réactions doivent respecter nos CGU.