The Cure

  • En bref
  • 14 news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
The Cure©Getty Images

Leader charismatique du groupe depuis ses débuts, le chanteur et guitariste Robert Smith forme dans un premier temps Malice en 1976 à Crawley, dans le Sussex, avec ses copains d'école Lawrence "Lol" Tolhurst (batterie), Michael Dempsey (basse), Paul "Porl" Thompson (guitare), et un certain Peter O'Toole, parti en 1977. L'année suivante, le groupe deviendra Easy Cure. Après plusieurs changements, la formation se stabilise en un trio composé de Robert Smith au chant et à la guitare, parolier et principal compositeur, Michael Dempsey et Lol Tolhurst, et adopte définitivement le nom de The Cure.
En 1978, le groupe envoie une maquette à plusieurs maisons de disques et tape dans l'oeil de Chris Parry, ex-manager des Jam et directeur artistique chez Polydor. Celui-ci les signe sur son nouveau label, Fiction Records, qui publie le premier 45 tours des Cure, Killing an Arab, dont le nom fait référence à l'histoire du roman L'Etranger d'Albert Camus. Le single est suivi en mai 1979 par l'album Three Imaginary Boys. Le disque ne contient pas le single Boys Don't Cry, pourtant aujourd'hui emblématique de la discographie des Cure mais qui a surtout cartonné en Nouvelle-Zélande à sa sortie. Le groupe affute son jeu de scène en faisant une tournée anglaise en première partie de Siouxsie and the Banshees. Quand le guitariste John McKay quitte soudainement les Banshees, Robert Smith se propose de le remplacer pour leur permettre de continuer la tournée, jouant chaque soir dans les deux formations.
A la fin de l'année, Michael Dempsey quitte The Cure et est remplacé par Simon Gallup. Le trio devient quatuor avec l'arrivée de Matthieu Hartley au clavier, permettant au groupe de s'ouvrir à des ambiances plus atmosphériques. Ce nouveau line-up donnera lieu à Seventeen Seconds, qui sort le 22 avril 1980 et atteint la 20e place des charts britannique grâce notamment à A Forest, le premier hit du groupe dans son pays d'origine. L'album Faith, qui sort le 14 avril 1981, confirme le tournant cold-wave du groupe.
C'est à cette époque que le "look Cure" se dessine, caractérisé par une esthétique dark, des vêtements noirs, les cheveux en vrac, un maquillage exagéré, etc. Le ton se veut encore plus sombre et gothique sur Pornography (1982), qui connaît paradoxalement un succès sans précédent. La tournée qui suit vire au chaos et la tension est à son comble entre Robert Smith et Simon Gallup, qui en viennent aux mains après un concert. Gallup quitte le groupe et les fans se demandent si The ... Cure a encore un avenir.
En 1983, Robert Smith délaisse les Cure quelques temps pour tourner avec les Banshees, puis monte The Glove avec Steve Severin. À l'été de la même année, The Cure se relance avec deux singles : The Walk et The Lovecats. En 1984, l'album The Top marque un nouveau tournant pop et psychédélique. Résolument pop et intégralement composé par Robert Smith, The Head on the Door poursuit cette logique l'année suivante. Il sera consacré album de l'année par le magazine Melody Maker, aidé par les deux succès commerciaux que sont In Between Days et Close to Me. La consécration pour la formation, qui se retrouve en tête d'affiche de Glastonbury en 1986.
Alors qu'il planche sur un huitième album intitulé Disintegration, Robert Smith vire Lol Tolhurst, seul autre membre de la formation originale. L'album est un nouveau chef-d'oeuvre, plus sombre et désespéré que les précédents mais néanmoins salué par un succès commercial grâce aux singles Lullaby et Love Song. Début 1991, le groupe reçoit le Brit Award du meilleur groupe britannique et enregistre une session acoustique MTV Unplugged dans les studios londoniens de la chaîne de télé. En 1992 sort l'album Wish, sur lequel les guitares sont à l'honneur. Bien en-dessous de son prédécesseur, le disque est toutefois un succès grâce au single Friday I'm In Love.
Les années 1990 sont moins inspirantes pour le groupe de Robert Smith, qui parle même pour la première fois de mettre un terme à sa carrière. En 2000, l'album Bloodflowers relance un peu la formation, salué par une nomination aux Grammy Awards. Après un Greatest Hits en 2001, le groupe quitte Fiction, son fidèle label depuis 23 ans. Le groupe signe chez Geffen Records en 2003 et sort son 13e album studio, 4:13 Dream, en octobre 2008. Depuis cette année-là, The Cure a multiplié les concerts prestigieux à Londres et les grands festivals tels que Roskilde, Pinkpop, Paleo, Reading & Leeds, Primavera ou encore les Vieilles Charrues. En novembre 2015, il a même annoncé une grande tournée européenne pour l'automne 2016.
Discographie :
1979 : Three Imaginary Boys
1980 : Seventeen Seconds
1981 : Faith
1982 : Pornography
1984 : The Top
1985 : The Head on the Door
1987 : Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me
1989 : Disintegration
1992 : Wish
1996 : Wild Mood Swings
2000 : Bloodflowers
2004 : The Cure
2008 : 4:13 Dream
Récompenses :
Brit Awards 1990 : meilleur clip vidéo, Lullaby réalisé par Tim Pope.
Brit Awards 1991 : meilleur groupe britannique.
NME Awards 2009 : "Godlike Genius" pour l'ensemble de sa carrière

Ses dernières news

Toutes ses news
The Cure va retrouver le chemin des studios grâce à Robert Smith
Fabien Gallet
11 avril 2018

The Cure va retrouver le chemin des studios ...

11 avril 2018
article
10 courants musicaux qui n'ont pas fait long feu
Fabien Gallet
16 août 2017

10 courants musicaux qui n'ont pas fait long feu

16 août 2017
diaporama
Pourquoi le guitariste de la Garde républicaine est devenu une star ?
Fabien Gallet
16 juin 2017

Pourquoi le guitariste de la Garde ...

16 juin 2017
article
10 groupes qui ont changé de nom avant de devenir célèbres
Clara Lemaire
26 avril 2017

10 groupes qui ont changé de nom avant de ...

26 avril 2017
diaporama

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU