The Lumineers

  • En bref
  • 2 news
  • vidéos
  • photos
  • Filmographie
  • Discographie
The Lumineers©Getty Images, Randy Holmes/ABC via Getty Images

Une guitare aux accords nostalgiques et des choeurs pêchus entrelacés d'une voix envoûtante difficile à oublier : telle est la recette des Lumineers. Une recette peut-être simple mais pour le moins efficace. Cousin de Mumford & Sons et d'Edward Shape, le trio originaire de Ramsey dans le New Jersey et de Denver, a roulé sa bosse sur les scènes du New Jersey et de New York avant de conquérir les Amériques et la France.

Tout commence en 2002 lorsque le chanteur et guitariste Jeremiah Fraites perd son frère cadet, Josh, victime d'une overdose à l'âge de 19 ans. Le choc est tel que le musicien cherche un moyen d'évacuer sa peine. La musique entre alors dans sa vie et va faire office de thérapie. Pour mettre ses maux en musique, Fraites s'accompagne du batteur Wesley Keith Schultz, un ami de son frère avec qui il forme le duo Wesley Jeremiah, officiellement décrit comme une "solidarité musicale contre l'isolation, l'adversité et le désespoir".

Les comparses arpentent les scènes du New Jersey avant de trouver un petit public à New York, où ils se produisent pendant trois ans. Pourtant très excitant au début, l'aventure devient rapidement routinière et le groupe peine à décoller en dehors de la Grosse Pomme. Ils décident alors de s'envoler pour Denver, des amis à eux y possédant une maison où ils pouvaient stocker leur matériel et répéter. Le tout pour un loyer deux fois plus bas qu'à Brooklyn.

À peine installé, le duo, qui avant même de partir pour Denver avait ... été programmé par un organisateur leur ayant accidentellement attribué le nom de The Lumineers, se met en quête d'un violoncelliste en publiant une petite annonce. La première à se présenter, la multi-instrumentise Neyla Pekarek (violoncelle, piano, chant) fait l'unanimité et rejoint le duo désormais appeler The Lumineers. Le trio commence par jouer en résidence au Meadowlak, petit club de Denver, où il se distingue de la plupart des autres artistes folk par la présence d'une violoncelliste, apportant une touche lyrique à leurs mélodies.

En 2009, le trio de wild folk sort son premier EP auto-produit, avant de taper dans l'oeil de la maison de disques Dualtone Records, qui édite leur premier album éponyme trois ans plus tard. Succès incontesté, The Lumineers atteint la seconde position du classement Billboard 200. Comment oublier le tube Ho Hey, originellement entendue dans une publicité pour Bing ? Vendu à des millions d'exemplaires et classé 26ème meilleure chanson de l'année 2012 par Rolling Stone, le titre est par la suite utilisé par le réalisateur Michel Gondry dans son film "L'écume des jours" (2013).

Suite à ce premier coup d'essai réussi, The Lumineers retourne en studio dès la rentrée 2014 pour travailler sur leur second opus et prouver qu'ils sont bien plus que le groupe d'un seul tube. Pari réussi pour le trio, qui sort "Cleopatra" en avril 2016. Un album plus personnel avec des chansons très douces mais toujours autant d'efficacité (Angela, Ophelia, Cleopatra...). On reprendrait bien un peu de chamallows grillés.

Discographie :

2016 : Cleopatra
2012 : The Lumineers

Ses dernières news

Toutes ses news
Grégoire profite des Enfoirés pour faire son retour
Clara Lemaire
17 janvier 2017

Grégoire profite des Enfoirés pour faire son ...

17 janvier 2017
article
U2 annonce une tournée européenne pour les 30 ans de "The Joshua Tree"
Clara Lemaire
10 janvier 2017

U2 annonce une tournée européenne pour les 30 ...

10 janvier 2017
article

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.