Tito Puente

Tito Puente©Getty Images, J. Vespa

Ernest Tito Anthony Puente est né de parents portoricains dans le Spanish Harlem à New York. Celui que sa mère surnomme affectueusement "Tito" prend des cours de piano très jeune et danse bien avant de savoir jouer de la musique. En véritable scientifique du rythme, il n'a jamais pensé comme un musicien pur mais bien comme un danseur, pour être sûr de bien ressentir le rythme, il dira cette phrase célèbre : S'il n'y a pas de danse il n'y a pas de musique, s'il n'y a pas de musique il n'y a pas de danse..."

Il part étudier plus sérieusement adolescent à la Julliard School entre 1945 et 1948, une confirmation pour celui qui était déjà batteur virtuose à 10 ans. À 13 ans, il joue déjà dans le Big band de Ramon Olivero. Avant d'être un jeune homme, il pratique dans tous les clubs possibles, comme le Teatro Boriqua sur Lexington Av. ou sur la Cinquième Avenue. Dès lors, il se spécialise dans la timbale, son instrument de prédilection.

Avant d'intégrer l'université, il est marine pendant la guerre et rencontre Charles Spivak, qui avait notamment travaillé avec l'immense Glenn Miller. Après ses études, il se démarque des autres chefs d'orchestre. Aux Etats-Unis dans les années 1950, le jazz domine et Tito Puente veut absolument populariser les sons de l'Amérique Latine et les faire découvrir au public américain. Mais à l'époque, Le Palladium était le seul endroit où l'on jouait de la musique latine.

Il forme avant 1950 son propre orchestre, essentiellement composé de percussionnistes professionnels, The Picadilly Boys qui devient par la suite le très bien nommé Tito Puente Orchestra. C'est en 1958 que Tito sort l'album qui se vendra comme des petits pains et qui, au beau milieu de la centaine d'albums enregistrés, restera la pierre angulaire de son oeuvre : "Dance Mania", avec des titres phares, Ran Kan Kan (son plus grand tube), Oye Como Va, Babarabatiri. Toutes les couleurs des danses américano-latines sont sur cet album, entre le mambo, le cha-cha-cha et la salsa...

Véritable empereur des percussionnistes américains, Tito a remporté des Grammy Awards pour son travail de chef d'orchestre, ouvert d'ailleurs, au symphonique vers la fin de sa vie. Comme beaucoup d'artistes de cette époque, Tito Puente était un philanthrope convaincu que la musique devait être apprise par toutes les castes de la population, lui qui était évidemment préoccupé par la jeunesse latine ... qui n'avait, pour la plupart, pas grand-chose.

Fragile du coeur, il décède à New York, sa ville adorée où il était célébré, en 2000 à l'âge de 77 ans, en véritable idole, presque déifiée par les fans. Son rythme de travail aura certainement eu raison de sa santé, le musicien tournait à près de cent galas par an. Son fils, Tito Junior est lui aussi un musicien qui a emprunté la même voie que son père.

Tito Puente aura collaboré avec de nombreux artistes de légendes, entre Dizzy Gillespie, Dexter Gordon et bien sûr, Miles Davis.

Discographie :

2006 : We Love Salsa
2002 : Caravan Mambo
2002 : Carnaval de éxitos
2002 : Dr. Feelgood
2002 : Hot Timbales !
2002 : Tito Puente y Celia Cruz
2002 : Collecione Diamante
2002 : Fiesta
2001 : Undisputed
2001 : Herman Meets Puente
2001 : Coktail Hour
2001 : El Rey : Pa'lante ! Straight !
2001 : King of Mambo
2001 : The Best of...
2001 : Puente Caliente
2001 : RCA Recordings
2000 : Cha Cha Cha for lovers
2000 : Kings of Mambo
2000 : Latin Abstract
2000 : Mambo King Meets the Queen of Salsa
2000 : Mambo Mambo
2000 : Party with Puente !
2000 : Por fin
2000 : The best of the Concord Years
2000 : Tito Puente y su Orquesta Mambo
2000 : Dos idolos. Su musica
2000 : His vibes & Orchestra
2000 : Rey
1996 : Special Delivery
1999 : Mambo Birdland
1999 : Lo mejor de lo mejor
1999 : Latin Kings
1999 : Latin Flight
1999 : Coleccion Original
1999 : Carnival
1998 : Yambeque
1998 : Timbalero Tropical
1998 : Cha Cha Cha Rumba Beguine
1997 : Tito Meets Machito : Mambo Kings
1997 : Percussion's King
1996 : Jazzin'
1995 : Tito's Idea
1987 : Un poco loco
1985 : Mambo Diablo
1984 : El Rey : Tito Puento & His Latin Ensemble
1968 : El Rey
1963 : El Rey : Bravo
1960 : Cha Cha with Tito Puente at Grossinger's
1960 : Tambo
1959 : Dancing Under Latin Skies
1958 : Dance Mania
1958 : Top Percussion
1957 : Night Beat
1956 : Cha cha cha's for lovers
1956 : Puente in Percussion
1955 : Mamborama

Récompenses:

1997 : Médaille nationale des Arts
1990 : Etoile sur le Hollywood Walk of Fame

Ses dernières vidéos

Toutes ses vidéos
Calle 54 - bande annonce - (2000)
01:40

Calle 54 - bande annonce - (2000)

Fernando Trueba : "C'est un film musical ...
17 octobre 2017

Ses derniers films

Tous ses films

Calle 54

musical
sortie le 13 décembre 2000

Calle 54

Armed and Dangerous

comédie
sortie le 1 janvier 1986

Armed and Dangerous

Vos réactions doivent respecter nos CGU.