Vincent Peillon

Vincent Peillon©Abaca

Devenu professeur de philosophie, il enseigne dans des lycées dans plusieurs villes de France, dont Nanterre, Calais et Lyon, puis il devient formateur pour futurs enseignants dans la Nièvre. Fervent défenseur de la laïcité et de la République, Vincent Peillon commence à écrire en 1992 les discours d'Henri Emmanuelli, président de l'Assemblée Nationale.
Elu député de la Somme en 1997, il rentre au Parti socialiste et occupe le poste de secrétaire national aux études. Il est le précurseur avec Arnaud Montebourg et Julien Dray d'un mouvement qui vise à rénover le parti, le NPS (Nouveau Parti Socialiste). En 2007, il soutient Ségolène Royal en devenant l'un de ses porte-paroles.
En 2011, avant les primaires socialistes, Vincent Peillon se rapproche de Dominique Strauss-Kahn puis de François Hollande. Appelé au gouvernement en 2012, il est nommé dans son ... domaine de prédilection, Ministre de l'éducation Nationale. À ce poste, il gère plusieurs dossiers et se fait remarquer en voulant mettre en place une morale laïque et instaure le retour de la semaine à quatre jours et demi.
Lors du remaniement du gouvernement avec un nouveau chef en la personne de Manuel Valls, Vincent Peillon doit céder sa place à Benoît Hamon. En 2014, il redevient député et parallèlement, professeur associé à l'université de Neuchâtel en Suisse.
Le dimanche 12 décembre 2016, après s'être retiré brièvement de la scène médiatique française, l'ancien Ministre de l'éducation annonce se lancer dans la campagne des primaires de la gauche. Il déclare par ailleurs au Monde qu'il ne se serait guère embarqué dans l'aventure si François Hollande avait renouvellé sa volonté de briguer un nouveau mandat de président de la République.

Ses dernières news

Toutes ses news
Les vacances de la Toussaint sont-elles trop longues ?
Émilie Nougué
17 octobre 2018

Les vacances de la Toussaint sont-elles trop ...

17 octobre 2018
article

Ses derniers films

Tous ses films

Un an après

documentaire
sortie le 1 janvier 2003

Un an après

Vos réactions doivent respecter nos CGU.